Connectez-vous S'inscrire
Infos Utiles...
Gabonlibre.com
GL9News.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Viktor Orban, Ali Bongo, etc : ces invités (un peu gênants) de la marche républicaine

[Info juste 7J/7 GL9News.com - Dimanche 11 Janvier 2015 - 7 Commentaires| Lu 2098 fois |

BETES NOIRES - L’annonce de la venue de certains chefs d’Etats étrangers controversés, comme le premier ministre hongrois Viktor Orban, dimanche 11 janvier à Paris lors de la marche républicaine en hommage aux victimes des attentats fait réagir Twitter.



La présence de certains chefs d’Etat critiqués pour leur vision plutôt étroite de la liberté d’expression – et pourtant si chère à Charlie Hebdo – ou de leurs représentants, pour participer à la marche républicaine, dimanche 11 janvier en hommage aux 17 victimes des attentats des 7, 8 et 9 janvier en Ile-de-France serait-elle souhaitable ? C’est en tout cas la question qui agite des internautes sur les réseaux sociaux depuis l’annonce de la venue à Paris de certains invités polémiques, à l’image du premier ministre hongrois Viktor Orban, du président de la République gabonaise Ali-Omar Bongo ou le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

Sur Twitter, des voix commencent à s’élever pour railler et critiquer des présences inappropriées : "Viktor Orban et M. Rajoy viendront défendre la liberté d’expression avec Ali Bongo et Erdogan. Des nouvelles de Poutine?" ironise le sociologue Eric Fassin, professeur de sciences politiques à l’université Paris VIII. "L’unité internationale (Orban, Rajoy, etc.), c’est comme l’unité nationale: si nous sommes tous Charlie, alors, beaucoup sont des Charlots" dégaine-t-il quelques minutes plus tard.

Pas des champions de la liberté d’expression

Il est vrai que les invités ici critiqués ne sont pas vraiment des apôtres de la liberté d’expression et du respect des libertés publiques dans leur propre pays. Depuis qu’il est au pouvoir en Hongrie, Viktor Orban, président du Fidesz, parti ultraconservateur et populiste, est particulièrement critiqué pour ses attaques envers la presse et l’indépendance des médias.

Votée en décembre 2010, la très décriée loi sur les médias voulue par Orban n’est pas un exemple en matière de liberté de la presse et de liberté d’expression, notamment via des amendes très élevées de l’ordre de 650.000 € qui peuvent être imposées aux médias et la création d’un Conseil des médias dont les membres ont été nommés par… le Fidesz. Une situation qui n’a pas évolué et qui continuait d’inquiéter le commissaire aux Droits de l’Homme du Conseil de l’Europe en décembre 2014.
"Nous vomissons sur tous ces gens qui, subitement, disent être nos amis"
Et que dire du président gabonais Ali Bongo ou du chef de la diplomatie russe ? Car la situation de la presse au Gabon ou en Russie n’est pas idyllique si on se réfère au classement de Reporters sans frontières (RSF) qui classe le pays africain en milieu de tableau en 98ème position dans son classement 2014 et la Russie en 148ème position.

Cette vague de soutien n’est d’ailleurs pas vraiment du goût du Willem, dessinateur néerlandais de Charlie Hebdo qui s’en fait l’écho dans la presse néerlandaise. "Nous avons beaucoup de nouveaux amis, comme le pape, la reine Elizabeth ou Poutine : ça me fait bien rire" a déclaré le dessinateur. Et de soutenir : "Nous vomissons sur tous ces gens qui, subitement, disent être nos amis".

Source


Dimanche 11 Janvier 2015
GL9News.com
Vu (s) 2098 fois
Notez




1.Posté par SYM le 11/01/2015 10:37 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est ça il veulent faire croire à l'opinion international qu'ils bon. m'importe quoi ces faux présidents.

2.Posté par NYAMA le 11/01/2015 12:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est à vomir la présence d'Ali Bongo ! Subitement Il devient l'ami de la liberté d'expression... On peut rêver...

Où allons-nous ?

JE SUIS CHARLIE...

3.Posté par moukoili le 11/01/2015 13:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ya quoi, il n'a pas demander une invitation c'est hollande lui même qui le lui a envoyé, ou est le palabre.

4.Posté par jany kopé le 11/01/2015 16:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hollande ne lui a pas envoyé d'invitation il est parti de lui même d'ailleurs au premier plan sur la photo on ne voit pas ali parmi les présidents, il y a un seul noir et ce n'est pas lui

5.Posté par Mba Germain le 11/01/2015 20:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hollande ne lui a pas envoyer d'invitation, Il est devenu encumbrant meme Sarko qui l'a mis au pouvoir le fui

6.Posté par Adams groov le 12/01/2015 16:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous vous agitez seul pendant que les autres continuent à faire leur chaud penser nuit et jour à quelqu'un retarde par ce qu'on ne pense plus à sois même.
Ali B devant derrière au milieu Hollande à reçu Ali B officiellement personne d'autre au Gabon.
Hollande est CHARLIE il n'est pas DIEUDONNE à qui il refuse de s'exprimer depuis un moment c'est au nom de la liberté d'expression qu'il le fait vous perdez votre temps pour spéculer à bon entendeur salut!
juste un avis ou bien je n'ai pas le droit aussi de le donner comme sa ne part pas dans le sens de certains mouhahahaha!!! en Afrique nous ne comprenons pas encore la politique restons tranquille on va arrivé comme les européen un jour aussi

7.Posté par Adams groov le 12/01/2015 16:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dieudonné répond à Bernard Cazeneuve

Hier, nous étions tous Charlie, à marcher, à se tenir debout, pour les libertés. Pour que l’on continue à rire de tout.

Tous les représentants du gouvernement, vous compris, marchaient ensemble dans cette direction.

Au retour de cette marche, je me suis senti bien seul.

Depuis un an, l’État m’a dans le viseur et cherche à m’éliminer par tous moyens. Lynchage médiatique, interdiction de mes spectacles, contrôles fiscaux, huissiers de justice, perquisitions, mise en examen… plus de quatre-vingt procédures judiciaires se sont abattues sur moi et mes proches.

Et l’État continue de me pourrir la vie. Quatre-vingt procédures.

Depuis un an, je suis traité comme l’ennemi public numéro 1, alors que je ne cherche qu’à faire rire, et à faire rire de la mort, puisque la mort, elle, se rit bien de nous, comme Charlie le sait, hélas.

Alors que je propose la paix sous votre autorité depuis plusieurs semaines, je reste sans réponse de votre part.

Mais dès que je m’exprime, on ne cherche pas à me comprendre, on ne veut pas m’écouter. On cherche un prétexte pour m’interdire. On me considère comme un Amedy Coulibaly alors que je ne suis pas différent de Charlie.

À croire que mes propos ne vous intéressent que lorsque vous pouvez les détourner pour mieux vous indigner.

Monsieur le Ministre, je vous le rappelle, puisque vous semblez maintenant m’écouter. Je propose la paix.

Dieudonné Mbala Mbala

LA C'EST LA REPONSE DE DIEUDONNE L'HUMORISTE REFERE SA PAGE FACEBOOK JE N'INVENTE RIEN J'AI FAIS DU COPIER COLLER POUR MONTRER A CEUX QUI CROIS AVEUGLEMENT CE QU'ILS SONT REELEMENT CES DONNEURS DE LEçONS

Hollande et son gouvernement n'ait pas CHARLIE il se comporte comme la plus part des présidents africains il ne faut pas se foutre des autres des familles entières sont endeuillées et des politiciens de bas étage sautent sur l'occasion pour se refaire une popularité hors il traîne des casseroles

Nouveau commentaire :
Twitter

NOUVEAU ! NOUVEAU ! Petit moteur de recherche de produit sur chaque mot souligné de nos articles, faites un test c'est gratuit !

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Dans la même rubrique :
< >

Interpellation | France Archive