Connectez-vous S'inscrire
Infos Utiles...
Gabonlibre.com
GL9News.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vague bleue UMP, le PS se console à Paris, une dizaine de villes FN, l’essentiel du 2e tour

[Info juste 7J/7 GL9News.com - Lundi 31 Mars 2014 - 0 Commentaire| Lu 494 fois |

Voici ce qu'il faut retenir de ce second tour en France. Le PS a connu ce dimanche une sévère déroute, perdant plusieurs villes importantes au profit de la droite, sur fond de forte abstention. De son côté, le FN a ravi une dizaine de mairies, dont Fréjus et Béziers. Un remaniement pourrait avoir lieu ce lundi.



Nouvelle Maire de Paris Anne Hidalgo
Nouvelle Maire de Paris Anne Hidalgo
Le PS a perdu Toulouse, Angers, Reims, Quimper, Saint-Etienne, Limoges, à gauche depuis 1912, Laval, Bar-le-Duc, Anglet, la Roche-sur-Yon, Valence, Périgueux, Tourcoing, Tours, Angoulême... Le PS perd également Grenoble au profit du candidat écologiste Éric Piolle. La gauche a perdu 155 villes de plus de 9.000 habitants, selon des données provisoires détaillées dimanche soir par le ministre de l’Intérieur.


Le PS garde quand même Paris et Lyon

Consolation pour le PS : la gauche conserve Paris - où Anne Hidalgo bat Nathalie Kosciusko-Morizet - Gérard Collomb est réélu à Lyon, Roland Ries conserve la mairie de Strasbourg et François Rebsamen celle de Dijon. Autre rare motif de satisfaction, le gain par Cécile Helle d’Avignon où le Front national était arrivé en tête au premier tour.

Le président de l’UMP, Jean-François Copé, s’est aussitôt félicité d’une «vague bleue» proclamant que son parti était « le premier de France ».


Remaniement imminent

Maintes fois annoncé depuis 2012, le remaniement du gouvernement devrait intervenir rapidement, sans doute dès ce lundi. Près de huit Français sur dix (79%) souhaitent d’ailleurs un changement de Premier ministre en cas de remaniement, selon un sondage réalisé de jeudi à samedi par Ipsos/Steria.


Le FN s‘empare de plusieurs villes, mais pas Forbach ni Avignon

Le FN l’emporte à Béziers avec Robert Ménard, à Fréjus, Villers-Cotterêts (Aisne), Le Pontet (Vaucluse), Beaucaire (Gard), Le Luc (Var), Hayange (Moselle) et Cogolin (Var). Avec la victoire de Steeve Briois à Hénin-Beaumont, au premier tour, la semaine dernière, cela porte à une dizaine le nombre de mairies FN, une première depuis la création du mouvement en 1972.

En revanche, Florian Philippot, vice-président du FN, a reconnu sa défaite à Forbach. Louis Aliot, compagnon de Marine Le Pen, échoue à Perpignan. Valérie Laupies, espoir du FN à Tarascon (Bouches-du-Rhône) bute elle aussi dans un duel face à une liste de droite, tout comme Philippe Lottiaux, qui espérait créer la surprise à Avignon, face à la candidate PS.


Paris et Lyon restent à gauche, Marseille à droite

A Paris, la candidate socialiste Anne Hidalgo bat sa rivale UMP Nathalie Kosciusko-Morizet. Anne Hidalgo s’impose dans 11 des 20 arrondissements de la capitale.

A Marseille, le maire sortant UMP Jean-Claude Gaudin est largement réélu contre son adversaire PS Patrick Mennucci. Il emporte six des huit secteurs de la ville, le FN Stéphane Ravier remportant le 7e et la candidate malheureuse PS à l’investiture, Samia Ghali empochant la seule victoire de la gauche dans la cité phocéenne, dans le 8e secteur.

A Lyon, le maire sortant, Gérard Collomb (PS), l’emporte face à l’UMP-UDI Michel Havard et le FN. Mais la vague bleue qui a déferlé sur l’agglomération lyonnaise risque de lui coûter la présidence de la métropole.


Toulouse bascule à droite, Strasbourg reste à gauche

A Strasbourg, Roland Ries (PS) bat Fabienne Keller (UMP) avec 47 % des voix contre 45 % à la candidate de la droite, plombée par la liste FN.

A Toulouse, Jean-Luc Moudenc (UMP) remporte la quatrième ville de France dans un duel face au sortant Pierre Cohen (PS) avec 52 % des voix.


Bayrou décroche Pau

Le président du MoDem, François Bayrou, a enlevé la mairie de Pau au Parti socialiste qui la détenait depuis 1971, avec un score de plus de 62%, face au député PS David Habib.


Vers une abstention record

La participation finale au second tour est estimée ce dimanche 61,5% par deux instituts, Ifop-SAS pour I-Télé et CSA pour BFMTV et RICOH, ce qui constituerait un record d’abstention de 38,5%, jamais atteint sous la Ve République pour ce type d’élection.


Les personnalités élues ou réélues lors de ces municipales 2014

Benoist Apparu (UMP) à Châlons-en-Champagne. Martine Aubry (PS) à Lille. François Bayrou (MoDem) à Pau. Frédéric Cuvillier (PS) à Boulogne-sur-Mer. Aurélie Filippetti (PS) à Metz. Stéphane Le Foll (PS) au Mans. Robert Ménard (FN) à Béziers. Bernard Accoyer (UMP) à Annecy-le-Vieux. François Baroin (UMP) à Troyes. Eric Besson (UMP) à Donzère. Jacques Bompard (EXD) à Orange. Steeve Briois (FN) à Hénin-Beaumont. Laurent Fabius (PS) au Grand-Quevilly. Christian Jacob (UMP) à Provins. Yves Jégo (UDI) à Montereau-Fault-Yonne. Alain Juppé (UMP) à Bordeaux. Noël Mamère (EELV) à Bègles. Hervé Mariton (UMP) à Crest. Pierre Méhaignerie (UMP) à Vitré. Hervé Morin (UDI) à Epaignes. André Santini (UDI) à Issy-les-Moulineaux. Michel Sapin (PS) à Argenton-sur-Creuse. Laurent Wauquiez (UMP) au Puy-en-Velay. Patrick Balkany (UMP) à Levallois.

Jean-Marc Ayrault : «Une responsabilité collective, j’y prends toute ma part»

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a déclaré dimanche, au soir du deuxième tour des municipales, que la responsabilité des mauvais résultats de la gauche était «collective» et qu’il y prenait «toute sa part».

«Je pense que nous n’avons pas assez expliqué que l’action de redressement engagée depuis 2012 était essentielle pour notre pays», a -t-il déclaré depuis Matignon, ajoutant «que la situation de nos finances publiques, de nos entreprises, et notamment de notre industrie, était particulièrement dégradée et exigeait beaucoup d’efforts sous peine de voir la politique de la France dictée par les marchés financiers».

« Ce soir, c’est bien l’intérêt de la France qui doit être la préoccupation de chacune et de chacun d’entre nous », a-t-il conclu, avant de rester silencieux et immobile durant une quinzaine de secondes. Les télévisions, ne sachant pas s’il avait ou non terminé sa déclaration, ont continué de le filmer.




Lundi 31 Mars 2014
GL9News.com
Vu (s) 494 fois
Notez




Dans la même rubrique :
< >

Interpellation | France Archive