Connectez-vous S'inscrire
Infos Utiles...
Gabonlibre.com
GL9News.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

USA, Iran, climat, nationalisme : ce qu'il faut retenir du discours de Macron devant le Congrès

[Info juste 7J/7 GL9News.com - Jeudi 26 Avril 2018 - 0 Commentaire| Lu 473 fois |

Tout en rappelant les liens forts entre les Etats-Unis et la France, le chef de l'Etat n'a pas hésité à reprendre Donald Trump, lors de son discours devant les parlementaires américains.



Le dernier jour de sa visite aux Etats-Unis, Emmanuel Macron a prononcé un discours solennel mercredi au Congrès américain. Le président de la République a été chaleureusement accueilli par les parlementaires à la suite de discussions compliquées avec le président Trump.

"C'est un honneur pour la France, pour le peuple français et pour moi d'être reçu dans ce sanctuaire de la démocratie, où une grande partie de l'histoire des Etats-Unis a été écrite", a-t-il déclaré. dès le début, en anglais, après avoir été salué par une standing ovation debout élu plus de trois minutes à son arrivée dans l'hémicycle, certains d'entre eux criant "Vive la France!".

Son épouse Brigitte, arrivée il y a quelques minutes, avait également été applaudie par les parlementaires. Après une longue introduction sur les liens entre les deux pays, Emmanuel Macron n'a pas hésité à reprendre Donald Trump, que ce soit sur le réchauffement climatique, l'isolationnisme, le nationalisme, voire l'évocation du nouvel accord nucléaire iranien.

• «Repoussons la tendance» du nationalisme

«Repoussons la tendance» du nationalisme, a déclaré Emmanuel Macron mercredi. «Écrivons nous-même notre histoire, écrivons l'avenir que nous voulons. Il nous faut structurer ensemble nos réponses aux défis mondiaux qui pèsent contre nous», a scandé le président. «Nous pourrions choisir l'isolationnisme, le repli, le nationalisme. Cela peut être attrayant, un remède temporaire à nos craintes. Mais refermer la porte au monde ne l'empêchera pas de continuer d'évoluer et de changer», a-t-il affirmé.

«Nous devons garder les yeux ouverts et être conscients des nouveaux risques. Je suis convaincu que si nous ouvrons plus grands nos yeux nous serons plus forts. Nous ne laisserons pas le nationalisme nous priver d'une plus grande prospérité. Si nous n'agissons pas dans la communauté mondiale, je suis convaincu que les institutions internationales comme l'ONU, l'OTAN ne seront plus en mesure d'exercer leur influence stabilisatrice», a averti le chef de l'État, appelant à mettre en place une «nouvelle forme de multilatéralisme». «Une guerre commerciale entre alliés n'est pas cohérente», a-t-il martelé, en référence aux menaces protectionnistes de Donald Trump.

«Il n'y a pas de planète B»

«En polluant les océans, en réduisant la biodiversité, nous asphyxions, tuons notre planète. Il n'y a pas de planète B», a poursuivi le président de la République, appelant les États-Unis et la France à «travailler ensemble pour rendre à notre planète sa grandeur». «Je suis sûr, qu'un jour, les États-Unis reviendront dans l'accord de Paris», quitté en juin 2017. «Je suis sûr que nous pourrons travailler ensemble pour atteindre nos ambitions», a-t-il assuré. «Je crois en un avenir meilleur pour nous enfants. Nous devrons leur offrir une planète que nous pourrons toujours habiter dans 25 ans», a-t-il insisté.

«Certains considèrent qu'il est plus important de protéger les industries que de se préoccuper du réchauffement climatique. J'entends cela, mais il nous faut trouver une transition douce vers une économie faiblement carbonée», a-t-il détaillé. «Quel est, honnêtement, le sens de notre vie si nous vivons en détruisant la planète et que nous sacrifions la vie de nos enfants. Quel est le sens de notre vie si nous réduisons les possibilités pour nos enfants et petits-enfants?», a interrogé le chef de l'État.

• «L'Iran n'aura jamais d'arme nucléaire»

«On ne peut pas se débarrasser comme ça de l'accord sur le nucléaire iranien», a déclaré Emmanuel Macron. «Cet accord ne couvre pas toutes les inquiétudes, toutes les questions. Il ne faut pas l'abandonner avant d'avoir quelque chose d'autre. C'est ma position», a-t-il précisé. Le président de la République a assuré que l'Iran «n'aura jamais d'arme nucléaire. Ni maintenant, ni dans cinq ans, ni dans dix ans».

Désireux de «travailler» avec Donald Trump sur un accord «plus général et plus complet», le chef de l'État a appelé à ne «pas amener la guerre au Moyen-Orient». «Il est nécessaire de respecter la stabilité des États, y compris celle de l'Iran, en ne reproduisant pas les erreurs du passé dans la région», a-t-il alerté.

(avec figaro.fr)

Jeudi 26 Avril 2018
GL9News.com
Vu (s) 473 fois
Notez




Dans la même rubrique :
< >

France Politique | France Economie | France - Diaspora | France Société | France - Scandale | France - Syndicats / Grève | France - Faits Divers | France - Entreprendre | France - Sport | France - Affaire à Suivre | France - Transport | France - Médias | France Interview