Connectez-vous S'inscrire
Infos Utiles...
Gabonlibre.com
GL9News.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Stéphane Bern: découvrez la femme qui a fait basculer son destin

l'info réelle 7J/7 - GL9News.com le Mardi 3 Octobre 2017 à 08:08 | Lu 969 fois



Une troublante prédiction

Alors que l’ascenseur coulisse, sa porte est déjà entrouverte. Miracle… de l’interphone ! On l’aperçoit d’abord de dos, talons hauts, slim en cuir noir, pull en mohair crème, portable à l’oreille. Sa voix flûtée, presque juvénile, précipite la conversation. Elle ne nous a toujours pas vu venir, on presse la sonnette. Le carillon de Big Ben sonne en plein 7eme arrondissement de Paris ! Ca n’est qu’à moitié une surprise.

On entre chez une reine : Yaguel Didier, médium la plus célébre de France. Cinquante ans de consultations désormais réservée à quelques amis, un répertoire téléphonique plus lourd que le bottin mondain, une véritable empathie pour les enfants de Saturne et autres bileux, qu’ils soient célèbres ou pas. C’est ce parcours, la révélation, l’apprentissage et la maîtrise de son don intrigant des scientifiques aussi sérieux qu’Henri Laborit ou Rémy Chauvin, qu’elle raconte à Pierre Lunel dans Le futur existe déjà (First), paru ce 28 septembre.

Pythie, voyante, sorcière… Au pays de Descartes, la raison bégaie encore.« Je me vis comme une conseillère », tranche Yaguel. Dans sa biographie, elle synthétise : « La voyance est un don, l’interprétation un art et la consultation un acte d’amour. » La lumière traverse son vaste appartement, où des tissus soyeux tombent au sol et des beaux-livres grimpent au plafond. Des senteurs orientales – de cèdre, de rose et de Shalimar, son parfum – enivrent, tandis que le regard dévisage ses innombrables cadres. Son second mari Patrick de Bourgues, son fils Benjamin, le prince Michel de Grèce, l’historien Franck Ferrand, l’animateur Stéphane Bern, entre autres, forment sa garde rapprochée, physiquement et figurativement. Nous ne sommes pas chez Madame Irma, oscultant sa boule de cristal, dans la pénombre, épaulée par un hibou. Plutôt chez une ambassadrice, du bon goût et de la bonne parole.

Conducteur de travaux, converti au pentecôtisme, son père, « sévère », aurait voulu qu’elle fasse carrière dans les affaires étrangères. Yaguel Didier a bien excellé dans la diplomatie. Elle a grandi à Toulon, entre quatre sœurs et cinq frères, dans un relatif mutisme. Hypersensible, mais à l’affût de tout. Tout l’émerveille, même ces « présences » qu’elle sent la nuit, mais qu’elle tait par peur de la réprimande. A la maison, on prie, on n’invoque pas. Le théâtre sera un premier exorcisme. La mode, la confection de vêtements au crochet, le début d’un plus grand ouvrage. Elle a vingt-quatre ans, vit à Paris, quand une cliente la dirige vers une astrologue, qui lui confirme son don.

Mariée et enceinte de six mois, elle a vu le visage de son fils dans un poste de télévision... Elle a prédit à Anouk Aimée son prix d’interprétation à Cannes, en 1979 ; à Candice Patou sa rencontre avec Robert Hossein ; à Stéphane Bern sareconnaissance médiatiqueet sonfabuleux destin, il y a 30 ans, alors qu’il n’était encore qu’un jeune homme gauche ; à Tatiana de Rosnay l’écriture et le succès de son livre Elle s’appelait Sarah… Elle a vu encore l’assassinat d'Anouar el-Sadate, l’élection des papes Benoît XVI et François,l’arrivée à l’Elysée d’Emmanuel Macron… Tout est plus longuement détaillé dans son livre. Troublant. On y croit ou pas. Son époux Patrick, à qui elle a pourtant annoncé leur mariage, est lui-même « un sceptique », mais « bienveillant ».

Yaguel avance que l’atrophie du thymus et de la glande pinéale, organes de la voyance, ont privé l’homme moderne des perceptions aiguisées qui animait son ancêtre du Néolithique. Il lui est arrivé de ne rien voir, de se laisser brouiller par les attentes d’un consultant. Mais elle fait preuve d’un don indéniable : l’écoute.

On lui demande de justifier la rémunération de ses fulgurances : « Chanteurs ou peintres se font également payer pour leur don, et comme la maison Hermès, j’ai toujours assuré le service après-vente ! » On s’inquiète de ce qui la distingue d’un gourou : « J’ai souvent redirigé vers des spécialistes, je ne suis pas thérapeute, je n’aime pas le pouvoir, j’ai toujours laissé chacun maître de sa destinée… Un bon médium cultive l’intuition, l’empathie et la psychologie, en plus de son don. » Sa santé mentale, après tant d’années au secours des autres, intrigue : « J’ai vite cessé de collaborer avec les gendarmes et la police, et j’ai appris les techniques de purification : une bougie, un bain, un bon disque. Sortir, aussi. »On l’a accusée d’être une mondaine. « Mais si c’est aimer les gens, alors, oui, je le suis ! », répond-t-elle, désarmante.

Yaguel Didier a décidé de revenir à son premier métier : le design et le stylisme. De meubles, sacs, vêtements. « J’utilise différemment mes visions pour satisfaire mon côté esthète », dit-elle.
Son biographe Pierre Lunel l’a résumée : Yaguel est « poétesse »...
Retrouvez notre sujet "Yaguel Didier: star des médiums" dans le magazine Gala en kiosque ce mercredi 4 octobre.

Crédits photos Getty / Sipa

gala.fr

Mardi 3 Octobre 2017
GL9News.com
Vu (s) 969 fois
Notez



Innovation | Mobile | Bien être | High -Tech | Insolite | Confidence | Histoire Vécues | Buzz du net | Revélation | Santé | Bon à Savoir | Amour & Couple | La Femme Moderne ! | Bébé - Enfant - Ado | Nutrition | Alerte Prévention | Maman | Beauté | Sexualité | Mariage | Informatique | Science Tech | Trucs & Astuces | Conseils | Hommes Leaders | Femmes Leaders | News People | Entreprise | Télécom | News Showbiz | Succès Story | Sans Tabou | Automobile | Finance | Bourse | Cuisine