Connectez-vous S'inscrire
Infos Utiles...
Gabonlibre.com
GL9News.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Que défendez - vous ? L'Opposition ou le pouvoir en place .

[Info juste 7J/7 Martin Edzodzomo Ela - Dimanche 18 Décembre 2016 - 0 Commentaire| Lu 1805 fois |




“Tel est la sempiternelle question qui m’est adressée avec insultes et propos malveillants et de détestation à l’appuie, par les thuriféraires et autres adulateurs de la gent qui s’agite pour l’alternance à la tête de l’Etat, à cause de mes critiques et mes analyses de leur démarche qui n’est pas pour le changement du système.”
En suivant les gesticulations du microcosme politicien gabonais, et autres débats ou expression de l’échantillon de Gabonais qui se manifestent sur le réseau social Face book, je constate que le critère d’identification politique est binaire et arrêté.

Cette question me paraît importante dans le contexte actuel, pour qu’elle soit abordée. Tout d’abord, elle a engendré une confusion totale dans l’intellect collectif propre à l’exploitation des politiciens démagogues de tous bords en cette période de grave crise politique.
La bipolarisation entretenue par les protagonistes conduit au manichéisme partisan. Et les dirigeants politiques qui s’affrontent pour le pouvoir l’utilisent comme une arme de combat utile pour la manipulation des masses populaires dont ils se servent.

Après de longues années d’immobilisme sur tous les plans sous le règne sans partage d’Omar Bongo Ondimba (quarante deux ans, presque un demi-siècle), la mort de ce dernier a été perçu par le peuple comme un signal ultime, historique, pour se libérer du système.
Mauvaise surprise, pour le peuple, la succession est monarchique. Le fils Ali Bongo Ondimba, est intronisé pour succéder au père.
En effet, le bastion Bongo.PDG ne tardera pas à présenter des cassures irréparables dès la mort de son fondateur. « Le PDG porte lui-même les germes de son mal », comme le déclarera le député PDG de la Noya Michel Menga m’Essone.
Un article - Gabon - Crise au PDG : Et si le décès d’Omar Bongo Ondimba en était le détonateur ?; publié le 12 avril dans Le site de la Liberté - Gabonlibre.com ; présente cette désintégration du parti-Eta qu’a longtemps été le PDG. Voici in extenso cette présentation.

« Pour tendancieuse ou insensée qu’elle puisse paraître, la question trouve son intérêt, au regard de la guerre sans merci que se livrent les « héritiers » d’Omar Bongo Ondimba, au sein du parti au pouvoir, depuis son décès en 2009. Une guerre tellement féroce que certains en viennent à parler d’une « hémorragie inédite au PDG », ce gros gâteau confectionné par Omar Bongo Ondimba, dont chacun revendique désormais sa part d’héritage, à l’aune des envies présidentielles prononcées. Une succession mal en point !

Une succession ratée, ou plutôt mal amorcée ! C’est le constat qu’on peut dresser au sujet de la crise qui secoue actuellement le Parti Démocratique Gabonais.En fait, la genèse de cette crise est à mettre à l’actif du décès d’Omar Bongo Ondimba en 2009. Au fond il s’agit d’un conflit lié à la succession du « vieux », qui pour beaucoup a été mal entamée. Depuis la fin de « Papa Omar », il y a eu au total quatre groupes de courants qui s’expriment au sein du PDG. Le premier, celui des barons comme André Mba Obame, Jean Eyeghe Ndong, Casimir Oye Mba, Paulette Missambo, pour ne citer que ceux-là. Tous ces anciens ministres ont profité des remous autour du décès du patriarche pour sonner le tocsin d’une « succession dynastique » au Gabon.

Et c’est Jean Eyeghe Ndong, qui lors d’une oraison funèbre devant Nicolas Sarkozy, à l’époque président français, a donné, en de termes à peine voilés, l’alerte sur l’éventualité d’un tel scénario. Et ce, dans la mesure où il est souvent reproché à la France d’installer ou de désinstaller les régimes au Gabon. Pour ce premier groupe de ministres qui ont démissionné du parti pour ne pas avaliser la candidature d’Ali Bongo Ondimba qu’ils qualifiaient de « passage en force ». Ceux-là ont préféré s’émanciper du parti pour aller faire leurs classes dans l’opposition.

Le deuxième courant, constitué de Jean Ping, Jacques Adihenot , Réné Ndemezo’o Obiang, Jean François Ntoutoume Emane, (liste non exhaustive), a jugé utile de quitter la barque sous les commandes d’Ali Bongo Ondimba. Et c’est justement ce deuxième courant que de nombreux militants, acquis à l’émergence taxaient d’ « aigris », de « vieillards amortis » qui démissionnaient parce que mis à l’écart par le capitaine du moment, soucieux cette fois de « promouvoir la jeunesse ».

Le troisième groupe, quant à lui polarise plus l’attention, de par sa nouveauté. C’est celui des députés, réunis au sein du mouvement « PDG Héritage et Modernité ». Un courant qui revendique plus de démocratie au sein du parti. Les « frondeurs » militent pour la révision des statuts du parti. Objectif : les adapter aux normes démocratiques, notamment la question de la désignation du candidat de la formation politique à la présidentielle. Ils n’ont jamais songé quitter le parti qu’ils disent porter dans leur cœurs, car le PDG, déclarent-ils est un « héritage commun et non patrimoine familial ».
Ils ne sont devenus opposants qu’à partir du moment où, disent-ils, Ali Bongo Ondimba a refusé de les écouter, préférant les exclure. Avec Guy Nzouba Ndama à leur tête comme candidat, ils entendent tenir la dragée haute au « distingué camarade », dont ils dénoncent le bilan « négatif », selon leurs propres termes.
Enfin, le quatrième courant, celui de la résignation est celui des militants rescapés (pour le moment), les derniers vestiges qui ont fait le choix de soutenir bec et ongle ce qui reste au parti. Ceux-là constituent le dernier rempart d’Ali Bongo Ondimba. »

Pour les hiérarques de la politique gabonaise, le temps est d’aller à l’assaut de la forteresse devenue disponible par le décès de l’occupant ; le tout puissant grand camarade Omar Bongo, leur « père » à tous, et dont ils s’estiment chacun héritier.

Mais les bastions ne se prennent pas avec des armes émoussées. Et pour prendre le Palais du bord de mer, il faut utiliser le peuple. Pour ce faire, il faut porter l’estocade.
Avec deux catégories délimitées au sabre – comme dans les films de Zorro. D’un côté, le « successeur monarchique de la dictature Bongo, Ali », le méchant, de l’autre « tous ceux qui se déclarent “opposants” »(les bons forcément). Voilà le cocktail que l’on va vendre au peuple crétinisé pendant le demi-siècle de dictature, pour les utiliser comme objet dans leur assaut pour occuper la forteresse, en dégageant Ali l’héritier usurpateur.

Ne pouvant être un suivisme sans discernement, je ne pouvais accepter ce que j’ai discerné comme un mensonge et une imposture des un ; et la pérennisation d’un système que je rejette toute ma vie.

Je réfute en faisant voler en éclats par mes analyses et mes critiques, les simplifications démagogiques et mensongères du dogme mis en phase de la pureté d’un camp sur l’autre par rapport aux crimes dont le peuple gabonais a été victime du système Bongo. J’admet que, dans l’enjouement générale de l’assaut contre le tenant du pouvoir, une telle position relèverait de l’héroïsme. D’autant que la « pseudo-opposition’, va déployé comme dans un catalogue de vices, toutes les tares du système hérité de son adversaire : l’intolérance, la démagogie, et pire, l’apologie de la violence, en plus d’une impréparation manifeste..Sans transition, j’ai vu les prétendus pompiers se transformer en pyromane – provoquant la surenchère de celui d’en face…

En tirant la les leçons de l’expérience qui se déroule sous mes yeux, j’ai plus que jamais, adopté une ligne marquée par la vigilance et l’appel à la responsabilisation. Les faits me donnent à mon avis raison : le premier bilan des affrontements pour l’alternance au sommet de l’Etat confine au désastre, et le Gabon au plus mal, aura besoin de trésors de lucidité et de forces positives, pour échapper à l’auto-destruction.

Après ce que nous venons de vivre depuis le 31 août 2016, le Gabon ressemble à un accidenté grave gisant au bord de la route et que les brancardiers imprudents peuvent tuer par des mouvements désordonnés. Tel est le cadre véritable de mes réflexion. Autrement dit, ce n’est ni le pouvoir en place, ni ses « rivaux » qui l’affrontent qu’il s’agit fondamentalement de choisir, mais toute voie qui peut préserver le minimum d’équilibre qui maintient un mourant en vie. Une guerre civile pouvant résulter de l’entêtement des deux camps n’est pas impossible, surtout quand on constate que ces deux camps se comportent en compradors manipulés par des forces extérieures dont le seul but est de s’approprier nos richesses naturelles. [Ça n’arrive pas qu’aux autres]. Les exemples de la Cote d’Ivoire et de la République Centrafricaine sont là pour nous le rappeler.

Je crois que, pour nous aujourd’hui, l’équation se résumerait dramatiquement à deux termes. Non pas à “démocratie ou dictature”, mais à “détruire ou construire”. Nous sommes en état d’urgence. D’où la nécessaire et indispensable d’une valeur éprouvée : la RECONCILIATION.

Le sens premier du concept ‘ « Politique » : les voies et moyens du vivre ensemble d’une communauté contient la nécessité du recours à la RECONCILIATION, pour rétablir l’harmonie au sein de la communauté. Le mobile de l’action politique se nourrit d’une posture de compréhension. La politique devient alors une culture. De la culture : un savoir, changer le cours des choses sans que personne ait été humilié.
Notre ligne doit être un horizon où doivent se joindre tous les camps.

Dimanche 18 Décembre 2016
Martin Edzodzomo Ela
Vu (s) 1805 fois
Notez



Société Civile | Communiqué | Economie | Réaction | Les syndicats / Grève | Divers | Education | Débat | Sport | Estuaire | Woleu Ntem | Ogooué Maritime | Haut Ogooué | Ngounié | Moyen Ogooué | Ogooué Lolo | Nyanga | Présidentielle













Appareil anti ronflement Clip Air, l'espoir pour ceux qui souffrent de ronflements !

GL9News.com - 31/07/2018 - 0 Commentaire| Lu 1502 fois |

FitMotivaction Ceinture de Sudation Abdominale en Néoprène

GL9News.com - 28/07/2018 - 0 Commentaire| Lu 1411 fois |

Minceur Ceinture Vibrante,Brûler les Graisses,Perte Poids Massage

GL9News.com - 27/07/2018 - 0 Commentaire| Lu 1334 fois |

Climatiseur Portable - Ventilateur USB Multifonction

GL9News.com - 13/07/2018 - 0 Commentaire| Lu 1897 fois |

5 Astuces pour gagner de l'argent avec les paris sportifs !

GL9News.com - 29/04/2018 - 0 Commentaire| Lu 3726 fois |

Présentation du produit : AbdoForte

GL9News.com - 26/04/2018 - 0 Commentaire| Lu 3406 fois |

Présentation du produit : Paint Racer

GL9News.com - 20/04/2018 - 0 Commentaire| Lu 4154 fois |