Connectez-vous S'inscrire
Infos Utiles...
Gabonlibre.com
GL9News.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Présidentielle 2017 : Fillon officiellement en compétition avec Sarkozy

[Info juste 7J/7 GL9News.com - Dimanche 6 Octobre 2013 - 0 Commentaire| Lu 525 fois |

François Fillon confie au Journal du Dimanche être «de facto en compétition» avec Nicolas Sarkozy pour la présidentielle de 2017.



Présidentielle 2017 : Fillon officiellement en compétition avec Sarkozy
La guerre est-elle déclarée contre Nicolas Sarkozy? «C'était inévitable.

Je ne peux pas assumer toutes les conséquences d'une candidature à la présidentielle et ne pas être en conflit avec Nicolas compte tenu de son état d'esprit. On est de facto en compétition», dit l'ex-Premier ministre en marge d'un déplacement à Epinal (Vosges), évoquant ses rapport avec Nicolas Sarkozy ou sa nouvelle image. «Il faut que je me libère. Évidemment, je vais casser un peu de vaisselle. Tout le monde m'a reproché une image lisse et des sondages à la Simone Veil ou à la Balladur. Eh bien, l'image ne colle pas à la réalité.»

«A part Sarko, il n'y a pas énormément d'alternative à droite», estime le député de Paris, pour qui «ce sont les sondages qui (les) départageront pour savoir qui est le mieux placé pour battre Hollande».

Un programme de rupture en dix réformes

L'ex-Premier ministre revient aussi sur son désir de concocter un programme de vraie rupture avec ses soutiens politiques et son club Force républicaine : «Nous n'avons pas réalisé la rupture promise, souligne t-il. Oui, il faut un programme de vraie rupture, un programme de vérité. Avec les socialistes, la situation va hélas encore se dégrader sur les impôts, l'emploi, la sécurité.»

«Je travaille sur 10 réformes, une feuille de route simple qu'appliquerait un commando de 15 ministres», dit-il. Au menu, la baisse du coût du travail, la fin des 35 heures, la réduction du nombre des fonctionnaires, la fusion régions-départements... «On se fera engueuler pendant six mois. Mais c'est le seul moyen pour en finir avec la spirale du déclin», affirme François Fillon.

A Nice, lors d'un déjeuner avec une quinzaine d'élus locaux UMP fin septembre, Nicolas Sarkozy avait notamment raillé François Fillon sur le sujet.

François Fillon concède aussi au passage, auprès du Journal du Dimanche une «maladresse» dans la formulation de sa recommandation à voter, en cas de duel PS/FN, pour «le moins sectaire».

Pour autant, l'ex-Premier ministre affirme que son expression n'était «pas improvisée». «Derrière, il y a une idée. On ne peut pas se laisser enfermer dans une doctrine de parti peut-être confortable mais qui ne règle rien», fait valoir François Fillon.



LeParisien.fr

Dimanche 6 Octobre 2013
GL9News.com
Vu (s) 525 fois
Notez




Dans la même rubrique :
< >

Interpellation | France Archive