Connectez-vous S'inscrire
Infos Utiles...
Gabonlibre.com
GL9News.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Parti socialiste Français : Réforme pénale : la démonstration de Taubira

[Info juste 7J/7 GL9News.com - Dimanche 25 Août 2013 - 0 Commentaire| Lu 287 fois |

Dans un long discours très applaudi, Christiane Taubira a détaillé et défendu ardemment la réforme de la procédure pénale que le gouvernement compte mettre en place. La ministre de la Justice a confirmé la création d’une peine de probation.



Parti socialiste Français : Réforme pénale : la démonstration de Taubira
Au dernier moment, le service d’organisation du Parti socialiste a du trouver une nouvelle salle pour accueillir les participants venus trop nombreux suivre la plénière sur la Justice, où Christiane Taubira était attendue. "Christiane, Christiane!", scandent les militants à l’arrivée de la ministre de la Justice, elle qui n’a jamais été socialiste. Quelques minutes plus tard, c’est Martine Aubry, venue assister en spectatrice au discours de la garde des Sceaux qui reçoit un accueil triomphant. "Martine, je suis extrêmement honorée de ta présence. Tu sais l'admiration et l'estime que je te porte", dit-elle à la tribune à l’ancienne première secrétaire.

Dans un long discours sans note, Christiane Taubira détaille point par point la réforme pénale qu’elle entend mettre en place, celle que Manuel Valls avait désavoué point par point dans une lettre envoyée à François Hollande. La ministre de la Justice confirme la création d’une peine de probation "qui est une peine en milieu ouvert, restrictive de liberté que nous appelons la contrainte pénale". Cette peine ne concernera que les délits punis de 5 ans de prison ou moins et les juges pourront la prononcer à la place des peines de prison. Une manière d’"élargir le choix des magistrats". "Les derniers arbitrages seront rendus le 30 août", précise-t-elle.

"Je ne cherche pas à séduire"

Longuement, Christiane Taubira défend sa réforme et justifie la nécessité d’une telle mesure : "Les récidivistes plus que les autres doivent sortir avec un contrôle et des contraintes. Ils ne doivent pas sortir en sortie sèche (sans contrainte, Ndlr)", insiste-t-elle. La ministre plaide ainsi pour "un retour progressif à la liberté". Avec cette mesure, la ministre entend aussi désengorger les prisons et en finir avec "un système carcéral embouteillé". "Nous savons que la prison de façon inconsidérée et le sorties sans encadrement sont des facteurs aggravants de la récidive", fait-elle valoir. "La prison porte sa part dans la récidive", assène aussi Christiane Taubira. Qui poursuit sa démonstration, chiffres à l’appui : "Nous savons qu’en regardant la tendance sur ces six dernières années nous pouvons estimer qu’en 2017 il y aura 95.000 détenus si nous ne faisons rien."

Dans un registre plus lyrique, Christiane Taubira finit en citant Roosevelt : "La seule chose dont nous devons avoir peur est la peur elle-même. Nous sommes dégagés de toutes peurs." La ministre a bien conscience que cette réforme peut paraître "impopulaire au premier abord". Mais elle semble déterminée à prendre le risque : "Je ne cherche pas à séduire, je préfère convaincre."


Caroline Vigoureux, à la Rochelle - leJDD.fr

Dimanche 25 Août 2013
GL9News.com
Vu (s) 287 fois
Notez




Dans la même rubrique :
< >

Interpellation | France Archive