Connectez-vous S'inscrire
Infos Utiles...
Gabonlibre.com
GL9News.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le G8 redevient G7 mais est prêt a revenir sur sa décision

[Info juste 7J/7 GL9News.com - Mercredi 26 Mars 2014 - 0 Commentaire| Lu 834 fois |

Le sommet du G7 convoqué le 24 mars en toute hâte à la Haye n’a trouvé aucun moyen d’exclure la Russie comme le demandaient les États-Unis, et a fini par faire une démarche en tout point paradoxale : le G7 s’est soustrait au G8.



Contrairement aux affirmations de nombreux journaux occidentaux, Moscou n’a pas été suspendu des instances du G8 puisque cette procédure n’est pas prévue par son règlement. Cette mesure porte de surcroît un caractère provisoire. Comme on peut lire dans la déclaration de la Haye du G7, le nouveau format se maintiendra jusqu’à la désescalade de la tension en Ukraine.

Le G7 n’ira donc pas cet été à Sotchi et tiendra à la place son sommet à Bruxelles. Par la méchante ironie du sort, la conversion du G8 en G7 tombe le jour du 15e anniversaire des frappes aériennes de l’OTAN contre la Yougoslavie. C’est précisément le 24 mars 1999 que son aviation a commencé à détruire sauvagement des usines, infrastructures, centres de télécommunications, immeubles et studios de télévision en Yougoslavie.

Environ 5000 personnes ont péri sous les bombes. Les navires de la flotte américaine en Adriatique tiraient des missiles Tomahawk. L’OTAN a bafoué en Yougoslavie toutes les normes du droit international pour arracher militairement l’indépendance du Kosovo à la Yougoslavie. Désormais, c’est la Russie qu’on accuse de violation des « normes de la Constitution ukrainienne » en ce qui concerne la tenue du référendum en Crimée.

Serguei Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères, a parlé devant les journalistes à la Haye du caractère absurde de ces accusations. La Russie, a-t-il dit, ne voulait pas attendre que le sang soit versé en Crimée :

« Nous avons pendant très longtemps cru nos partenaires occidentaux. Les promesses faites oralement et par écrit, y compris au plus haut niveau, ne se comptaient plus depuis la désintégration de l’Union Soviétique. Nous sommes conscients maintenant de la valeur de ces promesses. Ce qui s’est passé en Crimée n’était pas dû à notre mauvaise foi mais était dicté par la nécessité de protéger les Russes qui y habitent depuis des siècles. »

Comme l’a dit Sergeï Lavrov, l’incident de la Haye ne fait ni chaud ni froid à la Russie. On peut même se demander qui sera finalement le perdant, le G8 ou la Russie :

« Le G8 est un club informel. Personne ne délivre les cartes de membre et personne ne peut par définition suspendre qui que ce soit de ses instances. Beaucoup pensent que le G8 avait joué son rôle parce qu’après la formation du G20, c’est là que se discutent toutes les questions économiques et financières. Si le G8 avait une raison d’être, c’est uniquement en sa qualité de lieu de rendez-vous des puissances occidentales et de la Russie. »

Comme l’a dit le chef de la diplomatie russe, beaucoup d’autres forums existent maintenant pour discuter de l’ensemble des questions comme le dossier nucléaire iranien, la situation autour des deux Corées et les Balkans, qui se traitaient auparavant dans le format du G8.

Le G8 avait depuis longtemps perdu son « exclusivité ». En effet, de quelle « exclusivité » peut-il être question en l’absence du géant chinois et des poids lourds comme l’Inde et le Brésil.

Andreï Fedyachine

Mercredi 26 Mars 2014
GL9News.com
Vu (s) 834 fois
Notez



News Europe | Union Européenne | Royaume Uni | Allemagne | Italie | Belgique