Connectez-vous S'inscrire
News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon: libération du docteur Sylvie Nkoghe-Mbot

l'info réelle 7J/7 - GL9News.com : 7J/7 le Dimanche 16 Octobre 2016 à 13:53 | Lu 3087 fois

Le Dr Sylvie Nkoghe-Mbot est libre. Cette militante d'une ONG médicale gabonaise avait été arrêtée le 5 octobre dernier, elle était détenue depuis par la sécurité militaire. Elle a finalement été libérée samedi soir 15 octobre, une information donnée par sa famille et par ses avocats. Le Dr Sylvie Nkoghe-Mbot avait écrit un rapport sur les personnes blessées et tuées lors de la répression post-électorale, pour le compte de Jean Ping, adversaire d'Ali Bongo à la présidentielle.



Le Dr Sylvie Nkoghe-Mbot est libre. Cette militante d'une ONG médicale gabonaise avait été arrêtée le 5 octobre dernier, elle était détenue depuis par la sécurité militaire. Elle a finalement été libérée samedi soir 15 octobre, une information donnée par sa famille et par ses avocats. Le Dr Sylvie Nkoghe-Mbot avait écrit un rapport sur les personnes blessées et tuées lors de la répression post-électorale, pour le compte de Jean Ping, adversaire d'Ali Bongo à la présidentielle.

Le Dr Sylvie Nkoghe-Mbot a été libérée vers 19h15 heure locale, en toute discrétion, après la tombée de la nuit. « Elle est fatiguée mais en forme », confirme son frère, René Nkoghe. « Elle est très battante », poursuit-il, précisant qu'elle ne souffrait apparemment d'aucune séquelle physique mais qu'elle avait besoin de repos.

Enfin autorisée à rentrer chez elle, Sylvie Nkoghe-Mbot est en famille, auprès de ses enfants, dont elle est restée séparée pendant dix jours. Une durée qui a justement servi d'argumentation à ses avocats pour faire pression sur les autorités gabonaises : au-delà de dix jours, explique maître Martial Loundou, une personne gardée à vue doit être présentée devant le procureur. Ce qui n'a pas été le cas du Dr Sylvie Nkoghe-Mbot.

Présidente de l'ONG Hippocrate, elle avait recueilli des témoignages et pris des photos de personnes blessées ou tuées lors des violences post-électorales. Son rapport, rédigé pour le compte de Jean Ping, adversaire d'Ali Bongo à la présidentielle, avait été remis à la Cour pénale internationale. Interrogé par RFI, le porte-parole du gouvernement assurait que Mme Nkoghe-Mbot n'avait pas les autorisations requises pour faire des photographies dans un hôpital militaire.

source : RFI

Dimanche 16 Octobre 2016
GL9News.com : 7J/7
Vu (s) 3087 fois



Europe | Gabon | Interpellation | Infos Plus | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Affaire à Suivre | GL9NewsTV | GL9News.com | Transport | Management | Outil Gestion | Débat / Reflexion | Music Gabonaise | Music Africaine | Humour | News International | Sport International | Israel | Outil Création | Info Utile | Bricolage | Tribune Gabonaise | Réseaux sociaux | Shopping






Booking.com




Les Articles les plus lus

Démarches et procédures de création d'entreprises au Gabon

20/10/2017 - Gabonlibre - Création d'entreprise

Savoir Bien Vivre...


Incroyable !