Connectez-vous S'inscrire
Infos Utiles...
Gabonlibre.com
GL9News.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Gabon: Richard Mvé Mezui:" L'avenir socio-politique et culturel du Gabon me laisse assez sceptique". Interview.

[Info juste 7J/7 Junior Ebong Tchissambo - Mardi 31 Octobre 2017 - 0 Commentaire| Lu 1171 fois |

"L’avenir socio-politique et culturel du Gabon me laisse assez sceptique, il faut surtout que les hommes politiques de ce pays aient de la retenue notamment ceux du pouvoir, qui en abusent un peu à leur guise ce qui n’est pas de nature à améliorer les choses dans ce pays, il faut que l’on reconsidère nos valeurs culturelles et nos mœurs pour comprendre qu’au-delà de la politique nos avons des valeurs".



Entretien avec un promoteur, acteur culturel et social de 29 ans, un homme aux multiples facettes.

Il y'a moins de trois jours, notre rédaction à fait un zoom sur M; Richard Rupéggy Mvé Mezui (RRMM), un jeune gabonais de 29 ans aux multiples facettes ; Dans cet article, notre rédaction à mis en avant ses activités, sa créativité, son sens de l'innovation et son penchant pour le social, la culture et l'art. Aujourd'hui, nous revenons, une fois de plus, avec l'interview qu'il nous a accordé afin de mettre en exergue les potentialités et les réflexions de cet homme qui, sans nul doute, devrait inspirer plus d'un.

L'interview qu'il nous à accorder vise deux objectifs distincts:

- Faire connaitre l'homme et ses activités, et recueillir des opinions ou réflexions sur sa vision de la chose culturelle, sociale et dans une moindre mesure politique.

MIG; Bonjour monsieur, pourriez-vous s’il vous plait, vous présenter succinctement à nos lecteurs et leurs parler de vos différentes structures et les postes de responsabilités que vous occupez?

RRMM: Bonjour à vous et à tous les lecteurs, je suis Richard Mvé Mezui, jeune entrepreneur, activiste culturel et social Gabonais de 29 ans d’ethnie Fang ou Ekang du nord du Gabon et du village du clan Nkodjien d’Adzabikat.

Je suis responsable de plusieurs structures notamment : RICH GROUP (RG) ; Agence Star Fortune Management (ASFM) ; ONG Passerelle et co-responsable de la marque KMT.

Je suis aussi membre de plusieurs autres organisations à savoir : OPAJ-PIA (Organisation des jeunes panafricaines) ; le réseau des associations et fans clubs UNESCO ; ancien responsable jeunesse du comité local Croix-Rouge Gabonaise du 6ème arrondissement de Libreville.

Je suis passionné d’art, de culture et de sport.

MIG; Quels sont les services mis à la disposition des populations de Nzeng-Ayong par votre Multi-services RICH GROUP? Répondent-ils aux attentes des dites populations?

Au sein de RICH GROUP, nous avons comme service : La location Salle de réunion pour des associations, les organismes, les regroupements religieux, les réunions d’affaires etc, pour des besoins de réunions restreintes ; nous faisons dans la location sonorisation et vidéos projecteur ; nous faisons dans tous travaux d’infographie ; les travaux bureautiques (les saisies ; la reprographie ; la conception cv ; conception devis ; en-tête et pied de page ; scanner…) ; la maintenance informatique (installation système d’exploitation ; installation application mobile ; installation des pilotes de navigation web etc) ; agence d’hôtesse et de décoration pour les cérémonies ; conception de projet événementiel et les services divers (vente EDAN ; SAT-CON, MOBI CASH, Express, carte de recharge, etc). Dans l’objectif de rendre plus accessibles les services utiles.

MIG : Comment faites-vous pour concilier vie associative, professionnelle et vie entrepreneuriale, ne est-ce pas difficile de porter autant de casquettes?

RRMM : j’accorde chaque chose à son temps, et je donne chaque chose sa valeur,

Pour le deuxième volet de question, il n’y a rien de difficile quand on a la passion de ce que l’on fait, on le fait avec amour et abnégation.

MIG: D'où vous est venue l’idée de concevoir et initier le Festival National des Langues? Quelles sont les ressources dont vous disposer? Comment entendez-vous pérenniser cet événement?

RRMM : l’idée m’est venue d’ailleurs, je revenais d’un camp jeunesse organisé à Lambaréné par la Croix-Rouge Gabonaise en 2014 dont j’étais Vice-président du comité d’organisation, nous avons bénéficié de plusieurs ateliers parmi lesquels l’atelier sur l’entrepreneuriat jeunesse dont j’avais pris part, de retour de ce camp jeunesse dans le bus je me suis mis à écrire le projet du Festival national des Langues Gabonaises, petite anecdote : C’est par ce projet qu’est né l’idée de création de l’ONG Passerelle le projet existe avant l’association.

Pour continuer mon récit, une fois le projet sur papier j’ai regroupé un certain nombre d’amis et collaborateur notamment Alene Mba Coordonnatrice Croix-Rouge Gabonaise au 6ème Arr de Libreville, Owono Mvé Armis Responsable de Thématis Communication et actuel conseillé communication à la primature, Elie-Scandela Moussavou Mbouity présentateur radio, pour ne citer que ceux-là.

Nous avons ensemble harmoniser le projet, ensuite j’ai rencontré notre moniteur au camp jeunesse à l’atelier entrepreneuriat jeunesse qui actuellement inspecteur à la Direction Générale de la jeunesse et des sports qui nous a donné quelques topos de mis en œuvre du projet, après cet étape, j’ai rencontré Monsieur Gracias Responsable projet à la Croix-rouge Gabonaise qui m’a remis un précieux contact celui de Monsieur l’Ambassadeur Directeur Général Adjoint à la Direction générale de la Francophonie qui a trouvé le projet particulièrement intéressant et nous a proposé de le mettre en œuvre sous l’égide d’une association en partenariat avec sa Direction (DGF) ce qui fut fait, l’ONG Passerelle fut créée le 30 janvier 2015 et la première édition du festival des langues fut organisé du 26 au 28 mars 2016 en partenariat avec la DGF.

Cet événement est organisé avec les ressources propres c’est-à-dire les cotisations des membres particulièrement ma contribution personnelle et celle de la Vice-Présidente (Mme Alene Mba Alixe).

Nous voulons l’événement pérenne grâce à l’implication de tous les gabonaises mais surtout des pouvoir publics et les bailleurs de fonds car c’est un événement à caractère national donc qui nécessite de gros moyens d’organisation.

MIG: Auriez-vous à l'idée l'extension de ce Festival à l'intérieur du pays?

RMM : Si nous avons les moyens pour le faire, pourquoi pas…. ?

MIG: Que pourrait-être, selon vous, l'apport de la culture, des us, coutumes et traditions dans le développement socio-économique d'un pays?

RMM: L’apport de notre culture et de nos us et coutumes en ce qui concerne le développement socio-économique voir politique pourrait être au niveau des modèles à user, de nos jours, notre système économie, politique et social est basé sur des valeurs qui ne sont pas les nôtres, la méconnaissance et l’inadaptation de ces modèles au sein de nos sociétés africaines est à l’origine de nombreuses crises que l’on observe ici et là dans tous les domaines.

Je pense à mon humble avis que si les Etats africains dont fait partie le Gabon veulent amorcer un véritable développement, ils doivent se référer aux modèles de vie traditionnel qui ont toujours harmonisé nos sociétés ancestrales et les réadapter au contexte actuel, je suis sûr que de là l’Afrique aura un tout autre visage.

MIG: Nous savons que notre pays regorge plus de cinquante groupes ethnolinguistiques, cette diversité serait-elle capable de participer à un meilleur vivre-ensemble (une unité) et la formation d'une identité culturelle commune et une nation?

RRMM : Bien-évidemment, c’est grâce au melting-pot américain (multiculture) que les USA sont aussi puissant aussi, alors je pense qu’au Gabon notre différence peut-être notre force demain, pourvue qu’on arrête cette géopolitique qui voudrait créer la division la stigmatisation dans nos sociétés pour servir d’intérêts de ces assoiffés de pouvoirs qui foutent en l’air l’intérêt général de la nation, si on crée les plateformes d’échange entre les peuples tel-que le festival national des langues, les fêtes des cultures, les forums et autres je suis sûr qu’une vraie cohésion sociale pourrait naître et pourra facilité la mise en place d’une réelle identité nationale.

MIG: Qu'est-ce qui explique le rejet ou la non-pratique de nos langues vernaculaires, surtout dans les centres urbains?

RRMM: Le mépris de soi, la stigmatisation, la démission parentale, la démission de l’Etat, l’influence des cultures occidentales, le mauvais rôle des médias, l’inconscience de la jeunesse actuelle. Voilà de façon succincte les raisons qui expliquent cet état de faits.

MIG: Pensez-vous que les projets de votre ONG PASSERELLE ont jusqu'ici permis la réduction de l'exode rural? Etes-vous la seule ONG qui s'occupe du développement rural? Avez-vous le soutien des pouvoirs publics?

RRMM: Jusque-là notre action s’est plus appesanti sur les projets à caractère culturel, nous n’avons pas encore amorcés nos projet sur le développement rural, nous sommes à la recherche de financement.

MIG: La prunelle de vos yeux ASFM, a-t-elle l'ambition de conquérir le marché national et international en termes de ventes de disques et de musiques en lignes? Cette structure est-elle ouverte à tout artiste en herbe qui voudrait être confirmé sur la scène musicale?

RRMM: Nous avons l’ambition de conquérir le marché mondial et nous sommes ouverts à toutes les sensibilités musicales (Hip hop, RNB, Gospel, traditionnelle, variété etc).

MIG; Quelles sont vos ambitions à court, moyen et long terme?

RRMM: Rendre toutes mes structures rentables et profitables à tous.

MIG: l'entrepreneuriat des jeunes n'est donc pas une vaine ambition. Quels conseils donnez-vous aux jeunes, comme vous, qui voudraient se lancer dans cette aventure?

RRMM : Le conseil est d’avoir de l’ambition, de la volonté, du caractère, de la rigueur et surtout avoir des rêves.

MIG: en guise de mot de fin, comment voyez-vous l'avenir socio-politique et culturel du Gabon, votre pays, si une résurgence n'est pas mis en branle et que les choses restent en l'état?

RRMM: L’avenir socio-politique et culturel du Gabon me laisse assez sceptique, il faut surtout que les hommes politiques de ce pays aient de la retenue notamment ceux du pouvoir, qui en abusent un peu à leur guise ce qui n’est pas de nature à améliorer les choses dans ce pays, il faut que l’on reconsidère nos valeurs culturelles et nos mœurs pour comprendre qu’au-delà de la politique nos avons des valeurs.

MIG : Mvett Infos Gabon vous remercie.

Propos recueillis pour la rédaction de Mvett Infos Gabon, par Junior Ebong Tchissambo, administrateur principal.


Mardi 31 Octobre 2017
Junior Ebong Tchissambo
Vu (s) 1171 fois
Notez



Culture / Evènement | Europe | Gabon | France | Minceur | Management | Article Sponsorisé | News | Internet | Diaspora Gabonaise | Diaspora Africaine | Immigration | Diaspora - Infos Utiles | Infos Plus | Vie Etudiante | Interview | Affaire à Suivre | GL9NewsTV | GL9News.com | Transport | Voyages | Outil Gestion | Débat / Reflexion | Music Gabonaise | Music Africaine | Humour | News International | Sport International | Outil Création | Info Utile | Bricolage | Tribune Gabonaise | Réseaux sociaux | Shopping | Immobilier | Formation | Banques | Economie - Européenne | Carrières | Livres / E-Book | Tablettes











Comment gagner de l'argent sur internet ? Clé en main !

GL9News.com - 05/11/2018 - 0 Commentaire| Lu 481 fois |

Appareil anti ronflement Clip Air, l'espoir pour ceux qui souffrent de ronflements !

GL9News.com - 31/07/2018 - 0 Commentaire| Lu 1957 fois |

FitMotivaction Ceinture de Sudation Abdominale en Néoprène

GL9News.com - 28/07/2018 - 0 Commentaire| Lu 1682 fois |

Minceur Ceinture Vibrante,Brûler les Graisses,Perte Poids Massage

GL9News.com - 27/07/2018 - 0 Commentaire| Lu 1655 fois |

Climatiseur Portable - Ventilateur USB Multifonction

GL9News.com - 13/07/2018 - 0 Commentaire| Lu 2229 fois |

5 Astuces pour gagner de l'argent avec les paris sportifs !

GL9News.com - 29/04/2018 - 0 Commentaire| Lu 4080 fois |

Présentation du produit : AbdoForte

GL9News.com - 26/04/2018 - 0 Commentaire| Lu 3805 fois |