Connectez-vous S'inscrire
Infos Utiles...
Gabonlibre.com
GL9News.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Gabon - Présidentielle 2016 : La mise en garde des évêques

[Info juste 7J/7 GL9News.com - Jeudi 21 Janvier 2016 - 6 Commentaires| Lu 2778 fois |

A la faveur de leur récente assemblée plénière ordinaire, les prélats ont appelé l’exécutif et les organisateurs des prochaines consultations électorales à prendre conscience de la crise sociopolitique qui prévaut dans le pays.



Parce que «la crise multiforme, individuelle et collective, qui sévit actuellement au Gabon ne doit laisser personne indifférent», d’autant qu’elle a «un impact négatif sur la société et ses manifestations sont désastreuses», avec «la fragilisation de toute autorité et de l’ordre institutionnel, le déni des droits de la personne humaine, du travailleur, de la personne indigente ou à mobilité réduite, (et) l’indifférence de la population par rapport à la politique manifestée par le taux d’abstention toujours croissant lors des consultations électorales», les évêques du Gabon ont récemment dit leur volonté de voir la gouvernance du pays s’améliorer, alors que s’annoncent des élections majeures, notamment la présidentielle et les législatives.

A la faveur de la cérémonie de clôture de l’assemblée plénière ordinaire du 17 janvier dernier, Mgr Basile Mvé Engone et ses pairs ont abordé les «enjeux et défis des élections présidentielles de 2016». Une occasion d’interpeler les pouvoirs publics et les acteurs politiques de tout bord. «La situation de notre pays continue de se dégrader», ont-ils lancé.

Si à l’occasion de l’assemblée plénière de janvier 2015 les évêques avaient déjà tiré la sonnette d’alarme devant «un climat lourd à plusieurs niveaux : social, économique, moral, spirituel et politique», un an après, ils n’ont pas manqué de réitérer leur appel. Cette fois, précisément à l’endroit de l’exécutif, lui rappelant que «le manque de vérité dans le jeu démocratique et le non-respect des droits de l’homme ont souvent servi de terreau aux crises politiques».

Les responsables de l’église catholique au Gabon ont souhaité que le pouvoir exécutif «favorise l’exercice de la démocratie dans le respect des droits individuels et collectifs pour une bonne construction du pays». Dans le même temps, ils ont mis les responsables politiques et autres candidats déclarés ou non à la présidentielle à venir devant leur responsabilité.

«L’Eglise demande, avec insistance, aux responsables politiques de faire de l’éradication de la pauvreté une priorité nationale, et de mettre les revenus de l’exploitation de toutes nos ressources au service du développement de notre pays pour le bien-être de ses habitants. L’Eglise invite à faire de l’éducation et de la formation le fer de lance de vos programmes au service de la démocratie, en gardant à l’esprit que les élections doivent être libres, transparentes, pacifiques et crédibles.», ont-ils dit, avant d’appeler les uns et les autres à œuvrer en vue de l’affirmation de la maturité politique du Gabon.

source : gabonreview

Jeudi 21 Janvier 2016
GL9News.com
Vu (s) 2778 fois
Notez




1.Posté par MOKOUKOUET le 21/01/2016 08:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
CONTENTEZ-VOUS DE VOS PAROISSES ET CATHÉDRALES , NE VOUS MÊLER PAS DE LA POLITIQUE SINON VOUS SERIEZ TOUS ABATTUS EN 2016

2.Posté par AKAM NLAM le 21/01/2016 09:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
CE PRÉLAT N'A QU'A DEMANDER OU CONVOQUER UNE RENCONTRE AVEC LES POLITIQUES POUR PRÉPARER LES ASSISES SOCIALES QUE LE POUVOIR REFUSE D'ORGANISER.
PUIS CONVAINCRE LA CENAP ET LA COURS CONSTITUTIONNELLE DE RESPECTER LES LOIS ET DE LES FAIRE APPLIQUER, DU DÉPÔT, EXAMEN ET VALIDATION DES CANDIDATURES A LA PUBLICATION DES RÉSULTATS FINAUX.

3.Posté par CANTON LEYOU le 21/01/2016 09:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qui va les abattre et pourquoi doit-on les abattre?
Le républicain.

4.Posté par Mbourantsuo BONGO le 21/01/2016 16:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mbourantsuo elle-même fait parti du problem. N'oublions pas qu'elle a des enfants qui s'appellent BONGO. Déjà il y a un conflit d'intérêt (la famille ou la nation)? Il faut la remplacer pour éviter des déculotter genre Valls.

5.Posté par NEM le 22/01/2016 12:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ces hommes en robes blanches qui sont enrôler dans la politique machiavélique d'accrombessi n'ont plus d'audience auprès des populations. Basile Mvé reste aujourd'hui l'ombre de lui même et une véritable source d'appauvrissement mental des gabonais. Il dégage la poisse lorsqu'on s'approche de lui. D'ailleurs vomit par le Vatican depuis longtemps, il traine les casseroles avec le Pouvoir gabonais. Le voilà encore en donneur de leçons et met en garde les opposants et activistes. Triste personnage.

6.Posté par NEM le 22/01/2016 12:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'Enfer est vide, tous les démons sont ici.

Nouveau commentaire :
Twitter

NOUVEAU ! NOUVEAU ! Petit moteur de recherche de produit sur chaque mot souligné de nos articles, faites un test c'est gratuit !

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Parole de Dieu | Louange | Témoignage | Nécrologie | Réligion