Connectez-vous S'inscrire
Infos Utiles...
Gabonlibre.com
GL9News.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Gabon : Pouvoir d’achat: Le gouvernement face à la vie chère

[Info juste 7J/7 GL9News.com - Samedi 28 Mai 2016 - 0 Commentaire| Lu 597 fois |

Le Premier ministre a récemment réuni une équipe aux fins de réfléchir aux voies et moyens de venir à bout de la cherté de la vie.



Pour tenter de trouver des solutions à la cherté de la vie au Gabon, le gouvernement a engagé une réflexion. Le 26 mai courant, c’est-à-dire quelques jours après la descente du président de la République dans quelques grandes surfaces de Libreville, le Premier ministre a dirigé une séance de travail à cet effet. Il en a profité pour revenir sur les promesses faites il y a plus de deux ans.

Alors qu’en 2012, le gouvernement avait initié d’«importantes mesures» en vue de réduire le coût de la vie, Daniel Ona Ondo et les membres de son gouvernement ont semblé avoir compris que rien n’a changé sur le terrain. En réalité, la situation est restée la même, en dépit de la visite du ministre de l’Economie, en juillet 2015, dans certains commerces de la capitale. Régis Immongault avait alors découvert que le dispositif de surveillance des prix était loin d’avoir donné les résultats escomptés, la défiscalisation de certains produits de consommation courante n’étant nullement effective.

Au cours de la réunion présidée par le Premier ministre, les participants ont eu connaissance de l’augmentation à 3,1% de l’indice des prix des produits alimentaires, depuis la fin du mois de mars 2016. Alors que le gouvernement dit consacrer près de 40 milliards de francs par an pour soutenir les prix des biens de consommation courante, un rapport dévoilé le 26 mai dernier révèle que plusieurs facteurs sont à l’origine de la hausse des prix. Il s’agit, entre autres, du «relâchement de la surveillance et l’inefficacité des contrôles administratifs, des dysfonctionnements dans le circuit de distribution, surtout pour ce qui concerne l’alimentation des marchés en produits locaux, du cloisonnement des administrations».

Le gouvernement a naturellement mis en doute l’opérationnalité de la cellule mise en place en août 2012 pour lutter contre la vie chère. Pour Daniel Ona Ondo et ses collègues, il faut envisager des «mesures claires, courageuses et audacieuses». Des propositions devant être soumises à l’arbitrage du président de la République ont, du reste, été consignées par les départements techniques à cet effet.

gabonreview

Samedi 28 Mai 2016
GL9News.com
Vu (s) 597 fois
Notez




Dans la même rubrique :
< >

France Politique | France Economie | France - Diaspora | France Société | France - Scandale | France - Syndicats / Grève | France - Faits Divers | France - Entreprendre | France - Sport | France - Affaire à Suivre | France - Transport | France - Médias | France Interview