Connectez-vous S'inscrire
News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : La dépravation des mœurs et l’immoralité de la plupart de ses habitants, quels dangers ?

l'info réelle 7J/7 - Junior Tchissambo le Dimanche 5 Novembre 2017 à 14:00 | Lu 536 fois

Il est temps que nous nous ressaisissions en prenant nos responsabilités de parents soucieux de l’avenir de nos enfants en leurs inculquant des valeurs (langues vernaculaires). Le changement des mentalités commence d'abord part nous changer nous mêmes et éduquer nos enfants selon nos valeurs, us et coutumes.



Pour inverser la courbe de mentalité, il faut dès à present cesser d'être des parents démissionnaires: cet état de fait peut avoir des conséquences dangereuses pour nos sociétés.

Les générations dignes, fières et conscientes doivent nécessairement léguer à leurs progénitures, des valeurs, le savoir-être, une éducation irréprochable, les accompagner dans leur développement personnel pour en faire des modèles pour la société et son évolution. Mais, de nos jours, nous assistons à une généralisation des pertes de valeurs tant pour les moins-jeunes, les jeunes et les adultes. C’est pour ainsi dire, sans risque de se tromper, que ces pertes de valeurs, représentent des véritables dangers si nous en prenons garde : chaque génération reproduit les mêmes actes de la génération précédente et, cela va des comportements, des postures et des principes de vie. Les générations actuelles se meurent et se dirigent dans une pénombre, des chemins tortueux, immoraux et amoraux.

L’éducation d’un enfant se déroule, en grande partie, au sein du cocon familial. Pour un équilibre psychologique et mental de l’enfant, une éducation paritaire devrait se faire assurément pour son épanouissement multiforme. Une famille monoparentale, par exemple, n’aura certainement pas le même impact sur l’éducation morale, sociale et traditionnelle d’un enfant contrairement à une famille biparentale où les chances d’épanouissement sont plus garanties. Les équilibres de l’enfant dans cet environnement participeraient à son épanouissement émotionnel, sentimental et moral.

En revanche, il existe des éducations parallèles à celles données au sein d’une famille mono ou biparentale. Celles-ci sont transmisses aux seins des établissements scolaires pour les unes et pour les autres, dans la rue, par les amis et les influences divers (télévision, sites internet (pornographiques), les livres, la drogue, l’alcool, le sexe…). Face à un monde de plus en plus compétitif et où le travail prend le clair du temps des adultes censés être au centre de l’éducation de base d’un enfant, les occupations diverses des parents qui, le plus souvent, préfèrent se livrer corps et âme à leur carrière ou leur vie de couple, oubliant l’essentiel et passant à côté, laissant ainsi l’enfant s’auto-éduquer, recevoir des éducations exogènes, donc d’autres valeurs : c’est la démission parentale.

Au-delà de tout ce que l’on peut imaginer, la démission parentale a des conséquences très néfastes et dangereuses pour la génération et à venir. Ce phénomène est une gangrène au Gabon et à s’y méprendre, serait la cause du déclin moral que nous observons dans notre société, à la dépravation des mœurs qui s’alourdit et va crescendo. Aucune génération n’est épargnée ; que ce soit dans l’administration, les établissements scolaires et universitaires, en milieu rural et entreprises privées, les mœurs sont dépravées : corruption, détournements, vols, braquages, prostitution, consommation de stupéfiants, irrespects, incivisme… Une société ayant autant de dérives, est celle-là qui ne garantit pas des meilleurs auspices pour l’avenir, un modèle parfait et irréprochable mais plutôt un lendemain morose enclin à toutes sortes de dérives.

Il est temps que nous nous ressaisissions en prenant nos responsabilités de parents soucieux de l’avenir de nos enfants en leurs inculquant des valeurs (langues vernaculaires), des principes, des éducations en brisant les tabous et la formation, qui permettront qu’ils soient des successeurs conscients de leur rôle à jouer pour le développement harmonieux de nos sociétés sur tous les plan. On ne retransmet que ce qu’on a reçu. Alors participons activement à l’éducation de nos enfants loin de la démission qui leur fait du tort afin d’inverser la courbe des mentalités, c’est le devoir qui nous incombe.

Junior Ebong Tchissambo, rédacteur web.

Dimanche 5 Novembre 2017
Junior Tchissambo
Vu (s) 536 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Février 2018 - 02:42 Au Gabon, la chronique de la fin d'un mythe !

Gabon - Politique | Les Collabos | Gabon - Société | Gabon - Economie | Articles Sponsorisés | Gabon - Scandale | Gabon Opposition | Histoire du Gabon | Gabon - MCG | Gabon - Société Civile | Gabon - CAPPO | Gabon - Communiqué | Gabon - Réaction | Gabon - Les syndicats / Grève | Gabon - Faits Divers | Gabon - Education | Gabon Débat | Gabon - Sport | Gabon - Estuaire | Gabon - Woleu Ntem | Gabon - Ogooué Maritime | Gabon - Haut Ogooué | Gabon - Ngounié | Gabon - Moyen Ogooué | Gabon - Ogooué Lolo | Gabon - Ogooué Ivindo | Gabon - Nyanga | Gabon - Présidentielle 2009 | H. André Mba Obame | Gabon - Abus d'autorité | Gabon / Woleu - Ntem : Minvoul







Booking.com




Les Articles les plus lus

Démarches et procédures de création d'entreprises au Gabon

20/10/2017 - Gabonlibre - Création d'entreprise

Savoir Bien Vivre...


Incroyable !