Connectez-vous S'inscrire
Infos Utiles...
Gabonlibre.com
GL9News.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Gabon : La cour constitutionelle enterre la "la démocratie" et accrédite la these de MBA OBAME

[Info juste 7J/7 D'AKOK Auditeur de LVDPG - Média Libre - Dimanche 15 Août 2010| Lu 1026 fois |

La cour constitutionnelle ne dira jamais le droit, une situation qui inquiète désormais les électeurs dont l'expression est bafouée au nom des intérêts majeurs du Parti Démocratique Gabonais.



Gabon : La cour constitutionelle enterre la "la démocratie" et accrédite la these de MBA OBAME
Libreville, 13 août (Infosgabon) – Sans surprise, la Cour constitutionnelle, dans sa décision rendue hier après-midi sur le contentieux électoral des législatives partielles du 6 juin dernier, a rejeté les recours des opposants dans quatre affaires qui étaient inscrites au rôle de greffe de la Cour. La haute juridiction a justifié ces rejets par le manque des preuves du coté des plaignants.

Deux requêtes, introduites par deux adversaires lors de ce scrutin notamment, l’ancien Premier ministre, Casimir Oyé Mba, candidat de l’Union nationale (UN, opposition) et Crépin Tchibinda du Parti social démocrate (PSD), visaient le candidat du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Julien Nkoghé Bekalé en Ntoum, située à une quarantaine de km de Libreville. Les candidats malheureux des sièges de Bendjé dans l’Ogooué-Maritime (sud-ouest) et celui du Premier siège de Mulundu dans la province de l’Ogooué-Lolo (sud-est), étaient à l’origine de deux autres requêtes.

A Bendjé, l’élection de Charles Otando du PDG était contestée par le candidat de l’Union Pour la Nouvelle République (UPNR, opposition). Par contre à Mulundu, le député sortant, Paulette Missambo, ancienne ministre, membre influent de l’UN, a demandé l’annulation de l’élection du candidat du PDG, l’actuel ministre de l’Energie, Régis Immongault.

Dans ces recours, les candidats malheureux dénonçaient plusieurs irrégularités notamment, la falsification des cartes d’électeurs et des récépissés de cartes nationales d’identité, ainsi qu’une fraude massive.

Cette décision de la Cour constitutionnelle n’est pas une surprise étant donné que cette juridiction est à la solde du parti au pouvoir. Plusieurs observateurs pensent que c’est ce qui s’est passé pour ces quatre derniers recours de l’opposition. Et, cela exaspère les électeurs qui estiment désormais qu'il n'ya plus de raison d'aller aux élections.

Au quartier, le peuple est surpris de constater que la cour constitutionnelle ne dit pas le droit sur des cas flagrants de fraudes, pour la seule raison qu'il s'agissait là d'un vote test pour les élections avenirs. Il fallait en effet que le PDG garde certains sièges, pour montrer sa crédibilité aux yeux des seuls Pdgistes et leur opinion. Or, le constat est autre. Cette formation politique dont les héritiers tentent de maintenir à tout prix est en déroute. Les élections législatives dont le peuple a les résultats réels laissent présager un basculement de l'Assemblée Nationale à l'opposition. Ce qui nécessairement devrait aboutir à une cohabitation. Toute chose que le pouvoir en place est loin d'admettre.

La cour constitutionnelle, en rejettant les recours de l'opposition ouvre la porte à des pratiques qui sont décriées et n'assure aucune égalité entre le parti Etat et le reste. Le recours à d'autres voies restant de fait ouvert à ceux qui revendiqueront une fois de plus la victoire

Dimanche 15 Août 2010
D'AKOK Auditeur de LVDPG - Média Libre
Vu (s) 1026 fois
Notez



Dans la même rubrique :
< >

France Politique | France Economie | France - Diaspora | France Société | France - Scandale | France - Syndicats / Grève | France - Faits Divers | France - Entreprendre | France - Sport | France - Affaire à Suivre | France - Transport | France - Médias | France Interview