Connectez-vous S'inscrire
Infos Utiles...
Gabonlibre.com
GL9News.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Gabon : Héritage politique qu’André Mba Obame laisse au peuple gabonais est l’Union nationale»

[Info juste 7J/7 GL9News.com - Lundi 18 Mai 2015 - 15 Commentaires| Lu 3468 fois |

L’un des rares à pouvoir lui rendre visite durant son exil sanitaire, Jean Gaspard Ntoutoume Ayi a toujours été perçu comme un «indécrottable partisan» d’André Mba Obame, mais aussi comme l’un des jeunes loups de l’avant-garde intellectuelle de l’Union nationale. Méthodique, se référant à son PC portable pour certaines citations relatives à son devoir de mémoire, il répond aux questions de Gabonreview sur l’homme politique disparu, ses obsèques et l’avenir de la famille politique de celui-ci.



Gabonreview : Vous avez fait partie du premier cercle de l’équipe de campagne Mba Obame en 2009. Vous êtes resté à ses côtés jusqu’à sa mort, vu que vous étiez l’un des rares à pouvoir lui rendre visite durant son exil sanitaire. Quelle est votre appréciation de l’homme et de son combat politique ?

Jean Gaspard Ntoutoume Ayi : «Ceux qui savent se taisent» aurait dit Lao-Tseu. André Mba Obame a toujours été d’une très grande pudeur sur sa personne. Aussi permettrez-vous de continuer à respecter cette pudeur qui le caractérisait en vous épargnant, aussi admirative soit-elle, une appréciation personnelle de ce grand homme.

Comment porter une appréciation sur un combat politique aussi dense, aussi intense, aussi présent, que l’on partage et auquel on se sent autant lié ? Il faudrait un peu de temps, donc du recul pour cela. Par ailleurs, du fait de la proximité avec l’homme, donc du peu de distance qui existerait, il serait compréhensible qu’il soit fait reproche de subjectivité et pourquoi pas d’émotivité. Dans le même temps, la nature et la portée du combat politique d’André Mba Obame ne sont un secret pour personne. Il revient donc à chacun de l’exprimer en fonction de sa sensibilité.

Les générations futures se souviendront d’un homme qui, à partir de 2009, a renoncé au confort que lui procurait depuis 25 ans sa position au sein du pouvoir pour faire corps avec les aspirations profondes de ses concitoyens et faire naître une espérance certaine. André Mba Obame est celui qui a dit ces mots simples aux Gabonais qui les ont retenus : «Vous avez des droits» ; «le Gabon est votre pays». Ce sont ces mots, leur appropriation par le peuple Gabonais, qui expliquent le mieux le combat politique d’André Mba Obame.

D’aussi près que vous l’avez connu et des anecdotes que vous avez pu recueillir, quels peuvent être, selon vous, les raisons profondes de sa rupture avec Ali Bongo, son ami de 30 ans ?

Aussi surprenant que cela puisse paraître, de ce passé là André Mba Obame ne parlait jamais, y compris en privé ou en confidence.

En 2009, il y a eu une élection présidentielle anticipée qui faisait suite au décès d’Omar Bongo Ondimba. Cette élection était ouverte à toutes les Gabonaises et tous les Gabonais qui souhaitaient se présenter aux suffrages de leurs compatriotes. André Mba Obame s’est présenté à cette élection avec une offre politique, différente de celle du PDG auquel il appartenait et en dehors de cette formation politique. Sa victoire à cette élection est désormais indiscutable. La pertinence de son offre politique a été reconnue aussi bien par le peuple souverain qui l’a élu à cette occasion que par des organisations aussi qualifiées que la CPG (Confédération patronale gabonaise) qui l’avait auditionné avec le succès dont chacun se souvient.

Pour comprendre de ce qui s’est produit en 2009, il conviendrait de plonger dans l’histoire politique personnelle d’André Mba Obame. Il faudrait d’abord se souvenir que de 1981 à 1984, André Mba Obame était l’un des principaux animateurs du Morena (Mouvement de redressement national) en exil en France. C’est avec le concours du Parti socialiste français que son retour au Gabon fut négocié et organisé. Ce retour avait pour objectif d’œuvrer à la démocratisation du Gabon. Afin d’y parvenir, André Mba Obame a accepté de travailler au cabinet d’Omar Bongo Ondimba à partir de 1984.

Les résultats de cette collaboration sont connus : la libération des prisonniers politiques du Morena en 1985 et le retour au multipartisme en 1990. De 1990 à 2009, alors que plus rien ne l’obligeait à continuer à travailler avec Omar Bongo, il est resté par loyauté et probablement aussi par affection fidèle à celui-ci. En 2009, après le décès d’Omar Bongo Ondimba, tout montre qu’André Mba Obame s’est réconcilié avec l’idéologue du Morena qu’il avait été au début des années 1980 pour proposer au pays une offre politique alternative.

Avez-vous une anecdote, une citation, un fait marquant que vous souhaitez porter à l’attention du grand public, pour une meilleure appréhension ou compréhension de l’homme politique disparu ?

Que celles et ceux qui souhaitent comprendre la candidature d’André Mba Obame en 2009 aillent relire le discours prononcé par Omar Bongo Ondimba le 1er décembre 2007 et qui est resté dans toutes les mémoires comme son testament politique.

On vous a vu, le jour du départ final de la dépouille mortuaire d’André Mba Obame, sur le toit du corbillard. Craigniez-vous ou croyiez-vous, vous aussi, à toutes ces rumeurs de tentative de profanation du corps de Mba Obame. Autrement, comment justifier que vous ayez fermement veillé à la protection du cercueil concerné ?

Une enquête d’opinion conduite il y a quelques années était parvenue à la conclusion que 94% des Gabonais étaient des croyants. Les funérailles d’André Mba Obame ont permis de réaliser à quel point l’irrationnel pouvait rendre difficile la gestion d’une situation et conduire à une crise. Ces rumeurs ont rencontré un environnement culturel tellement favorable qu’il importait peu qu’elles fussent ou non fondées. C’est une difficulté à laquelle celles et ceux qui avaient la responsabilité de la gestion des funérailles d’AMO ont été confrontés. Il conviendrait que sociologues et psychologues analysent froidement ce qui s’est produit à Libreville du 28 avril au 1er mai 2015 autour et à l’occasion des funérailles d’André Mba Obame.

Mais, au-delà du bien fondé ou non des rumeurs, c’est la détermination avec laquelle le peuple Gabonais a tenu à préserver l’intégrité d’André Mba Obame qui impressionne, force le respect et l’admiration. Avec constance, trois jours durant, des femmes et des hommes ont par milliers veillé sur lui, au mépris de leur propre condition.

L’objectif ce vendredi 1er mai 2015 était de rendre effectif ce départ. Monter sur le toit de ce véhicule pour aider à accéder au tarmac s’est dès lors révélé nécessaire. Mais si à ce moment précis et en cet endroit, les forces de sécurité avait fait leur travail, ce risque personnel n’aurait pas été nécessaire. On peut raisonnablement s’interroger sur l’incapacité de la force publique à assurer en toute sécurité l’accès sur le tarmac de ce corbillard 72 heures durant et au bout de 3 tentatives. C’est malheureusement ce qui se produit lorsque les femmes et les hommes qui ont la responsabilité de la sécurité publique ne reçoivent que des missions de répression au point de ne plus être en capacité d’assurer la sécurité.

Mba Obame parti, comment son héritage politique, si tel est qu’il existe, pourrait être capitalisé pour offrir aux Gabonais l’idéal qu’il chérissait ? Et par qui cet héritage peut-il être capitalisé ?

A ce stade, il semble mieux indiqué de relire ensemble André Mba Obame qui, le 15 novembre 2009 s’adressait à la classe politique gabonaise en ces termes : «La dictature n’est pas un horizon que nous pouvons nous permettre d’offrir à nos compatriotes et à notre pays. Je lance un appel à tous et à chacun. Allons au-delà de nous même. Avec humilité et détermination, acceptons de nous mettre résolument au service de notre pays pour offrir à chaque Gabonaise et à chaque Gabonais l’avenir auquel il aspire véritablement.

A tous ceux qui se sont vu imposer un choix qu’ils ne partagent pas et sont aujourd’hui compromis contre leur volonté, je leur envoie le message suivant : Il n’est pas trop tard !

Il n’est pas trop tard pour faire le choix que vous impose votre conscience et que les intérêts personnels du moment contrarient. En conscience, vous savez quelle est la Voie. Et vous savez que vous vous en détournez. Vous savez ce que le peuple dans les villes et dans les villages vous demande et je sais que vous êtes d’accord avec le peuple.

Ma détermination à accompagner le peuple gabonais dans cette noble mission de libérer notre pays est entière et vous la connaissez. Je lance un appel sincère et patriotique à tous ceux qui veulent continuer à lutter pour cette juste cause, afin qu’ensemble, je dis bien ensemble nous libérions notre pays de l’imposture politique, de l’amateurisme administratif, de l’injustice sociale, du tribalisme qui sert aujourd’hui de fond de commerce à ce pouvoir qui ne connait que l’arrogance, l’intimidation et la brutalité»

Moins de trois mois après cette déclaration naissait l’Union nationale. Le principal héritage politique qu’André Mba Obame laisse au peuple Gabonais est l’Union nationale. Plus qu’un Parti politique, cette formation politique, perçue par le peuple gabonais comme un mouvement de libération nationale, exprime et concentre le projet politique d’AMO, son ambition pour le Gabon. Parce que l’intérêt du Gabon leur apparaissait bien plus important que leurs destins individuels, Zacharie Myboto, Casimir Oye Mba, Jean Eyeghe Ndong, Pierre Claver Nzeng, Paulette Missambo, Jean Ntoutoume Ngoua, Jean-Pierre Rougou, Gérard Ella Nguema et André Mba Obame sont allés au-delà de ce qui pouvait les séparer pour privilégier l’unité au service du pays.

Avec la détermination et la force de conviction qui caractérisent les Hommes d’État, ils ont offert au pays cet espace politique ouvert à toutes les Gabonaises et tous les Gabonais qui œuvrent, avec le souci d’associer toutes les intelligences et toutes les volontés, pour le changement et l’alternance politique au Gabon. La première démarche des femmes et des hommes, jeunes et moins jeunes, qui voudraient voir se réaliser le projet politique d’André Mba Obame devrait être de répondre à cet appel, de rejoindre et de faire triompher l’Union Nationale au service du Gabon et du peuple gabonais.

En l’absence d’AMO, quel va être le positionnement et l’avenir politique de ceux qui figuraient dans son premier cercle et qu’on pourrait, au sein de l’Union nationale, appeler «groupe Amo» ?

Même si l’expression «vous qui êtes derrière Mba Obame» à parfois été entendu de ceux qui avaient peine à dissimuler leur aversion à son égard, André Mba Obame n’était ni un Gourou, ni un chef de clan. Dans sa relation aux autres, il respectait plus que tout la liberté de chacun. C’est donc en toute liberté que les compagnons d’André Mba Obame vont poursuivre, comme jusqu’à présent, leur engagement politique au service de leur pays. Chacun le fera en fonction de sa disposition, mais ils seront tous fidèles à cet héritage qu’André Mba Obame laisse au Gabon et auquel il serait juste qu’ils soient tous associés.

Dans son combat politique pour le Gabon, André Mba Obame n’a pas été seul. Des femmes et des hommes ont comme lui renoncé à des positions sociales confortables pour une ambition à leurs yeux plus grande, parce que plus noble : se consacrer à leur pays et à leurs concitoyens. Ils continuent à en payer le prix fort, pourtant leur détermination demeure. Ces femmes et ses hommes resteront à jamais habités de ce dernier discours public prononcé par André Mba Obame le 15 juin 2013 à la Cathédrale Sainte-Marie : «En ce lieu de la Fraternité et de l’Esperance, je voudrais avoir à l’endroit de tous et de chacun ces trois mots simples et pourtant essentiels. Trois mots sans lesquels rien n’est possible et avec lesquels tout est possible.

La confiance d’abord, la loyauté ensuite, le courage enfin (…) J’ai un idéal, la démocratie dans un Gabon pour tous. Une exigence, la justice dans un Etat de droit. Et rien de cela n’est négociable. Rien.»

Un peu de prospective. Sans Mba Obame, à quelle nouvelle configuration du leadership pourrait-on assister, aussi bien pour la province du Woleu-Ntem dont il était natif et où il raflait tous les suffrages, que pour l’opposition en général et l’Union nationale en particulier ?

La prospective est un exercice périlleux en politique. Ce sont les circonstances qui révèlent les leaders. Il a fallu attendre le décès d’Omar Bongo Ondimba pour qu’André Mba Obame se révèle au peuple Gabonais.

André Mba Obame est unique et irremplaçable. Par contre, l’aspiration profonde du peuple gabonais au changement impose que des hommes et des femmes se lèvent pour poursuivre sans faiblir cette lutte pour la libération du Gabon. Au milieu de ces femmes et de ces hommes, une personne saura se détacher des autres pour cristalliser l’ardent désir de changement que le peuple gabonais a une nouvelle fois manifesté au durant les funérailles d’AMO. Cette personne deviendra à son tour unique et irremplaçable.

Avez-vous une préoccupation, un aspect des choses qui vous tient à cœur et que nous n’avons pas abordé ?

Le 28 avril 2015, plus de 100 000 personnes ont accompagné André Mba Obame depuis son arrivée à l’aéroport Léon Mba jusqu’au lieu de la veillée, le stade de Nzeng-Ayong. Sous un soleil de plomb, une chaleur de plus de 30°C, ces femmes et ces hommes, de tous âges et de toutes conditions, branches de palmier à la main, chantant à pleine voix, ont marché durant plus de 5 heures sur une distance de 14 kilomètres. Les tee-shirts qu’ils portaient quasiment tous, ils se les sont offerts avec leurs maigres revenus et les ont portés avec dignité.

L’eau qu’ils buvaient pour étancher leur soif, il se la procurait auprès d’autres compatriotes massés sur leur passage. Malgré les crampes, malgré la chaleur, ils continuaient de marcher : ils sont allés jusqu’au bout ! Malgré le deuil, ils étaient dignes, ils étaient fiers. Ce 28 avril 2015, le peuple gabonais a adressé à la Nation et au monde son attachement au combat politique pour lequel André Mba Obame a consenti au sacrifice suprême. Il a exprimé comme jamais son ardent désir de changement au Gabon.

Ce qui s’est produit par la suite. Notamment du mercredi 29 avril au 1er mai 2015 doit être compris comme la plus grande entreprise de défiance du peuple gabonais à l’endroit du pouvoir établi. Se servant d’André Mba Obame comme d’un bouclier, le peuple gabonais a défié le pouvoir établi et lui a crié à pleine voix sa colère et son exaspération. Au cours de ces trois jours, sans arme et sans violence, le peuple Gabonais a défié ce pouvoir qu’André Mba Obame s’est refusé à reconnaitre jusqu’à sa mort. A sa manière, en toute souveraineté, le peuple gabonais a dit au pouvoir établi et au monde sa colère devant la dictature dans laquelle il est enfermé depuis ce triste 03 septembre 2009.

Ce qui s’est produit à Libreville du 28 avril au 1er mai 2015 marquera pour longtemps l’histoire politique du Gabon. Plus que jamais, le peuple Gabonais s’est exprimé avec la fermeté qui de tous temps à caractérisé les populations révoltées. Comme jamais, le peuple gabonais s’est exprimé avec un civisme et une non-violence qui forcent le respect. Au-delà du pouvoir établi auquel il a dit avec force sa colère et son rejet de la dictature qu’il lui impose.

Au-delà de l’opposition au pouvoir établi auquel il a dit son ardent désir d’alternance et de changement. C’est aussi et surtout à chaque Gabonaise et à chaque Gabonais qu’il a adressé une invitation à s’interroger sur la situation politique, économique et sociale du pays, ainsi que ses conséquences sur l’avenir commun, le vivre-ensemble. Du 28 avril au 1er mai 2015, le peuple Gabonais s’est adressé à la conscience de chacun, donc de tous. Puisse chaque Gabonaise et chaque Gabonais aller au-delà de lui-même et en tirer toutes les conséquences.

Lundi 18 Mai 2015
GL9News.com
Vu (s) 3468 fois
Notez




1.Posté par Reggie Belafonté le 18/05/2015 14:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Héritage politique?
Et quel est son héritage social au peuple gabonais? Son héritage culturel?
Il n'y a que la politique qui intéresse le peuple gabonais?

2.Posté par Django le 18/05/2015 15:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut arrêter avec Jésus Chist Amo. Il a souffert de la maladie mais il a tué, volé, masacré, fait des crimes pas possible vous aussi : mba obame emeuttes prison droits de l'homme gabon 2009 Il aurait pu finir au TPI votre Mba Obame national. https://www.youtube.com/watch?v=97aEnaOloso

3.Posté par Django le 18/05/2015 15:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
les crimes d'amo : https://www.youtube.com/watch?v=97aEnaOloso

4.Posté par Django le 18/05/2015 15:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
les crimes d'amo : https://www.youtube.com/watch?v=97aEnaOloso

5.Posté par Django le 18/05/2015 15:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
les crimes d'amo : https://www.youtube.com/watch?v=97aEnaOloso

6.Posté par Pi le 18/05/2015 16:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Django, les Gabonnais qui ont lu St Paul ont su pardonner Ona Essangui en premier.
Qu'est ce qui est mieux une personne qui te supplie de lui pardonner et partant renonce a sa propre vie pour que toi tu vive bien, ou une personne qui continue a utiliser des methodes d'intimidations et a te narguer pour que lui il vive bien.
Amo nous a offer un ideal nous sommes Un. Et nos difference une force contre l'adversaire qui Vientiane chez nous comme en pays conquis.
Django si tu es un Gabonnais evite de te bander les yeux dans le cas contraire, on comprend ton Pb.

7.Posté par Citez le 18/05/2015 17:05 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Django 2-5 dit k Mba Obame fut un criminel. Il faut nous citer ou compter ses crimes. Vous pensez que le peuple gabonais qui l''a aimé est aussi naïf?

8.Posté par BOULINGUIN le 18/05/2015 17:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MON CHER DJANGO:

PARDON
HUMILITÉ
REPENTANCE

SI TOUT LE PEUPLE GABONAIS ASPIRE A CELA, IL N Y AURA PLUS DE TRIBALISME, DE RÉGIONALISME ( REPLI IDENTITAIRE), CAR C'EST DE CA DONT IL S'AGIT AU GABON; ACCEPTONS-NOUS MALGRÉ NOS DIVERGENCES ETHNIQUES C'EST CE QUI GANGRÈNE NOTRE PAYS

9.Posté par Reggie Belafonté le 18/05/2015 18:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Pi
qui t'a supplié de lui pardonner et renoncé à sapropre vie pour que toi tu vive bien?

10.Posté par Bouka Rabenkogo le 18/05/2015 21:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, je n'aurai rien à dire si ton propos n'associait pas tout le peuple gabonais dont je fais partie, je cite: "Le principal héritage politique qu’André Mba Obame laisse au peuple gabonais est l’Union nationale". Il est parfois important, qu'au delà des émotions, de s'extraire de l'exagération et de l’amalgame. Mais surtout, de mêler tout un peuple à une démarche politique égocentrique dont l'objectif premier est la prise du pouvoir et de sur-quoi un pouvoir politique qui ne se résume, rien qu'à l'élimination physique de son prochain. Cher frère, André Mba Obame est mort et enterré. Nous avons tous chacun à son niveau fait selon nos coutumes les funérailles et le deuil d'AMO. Lui seul avait une idée précise de sa démarche et des instruments politiques qu'il a crée. La politique ou les politiques faites sur le prisme de l'occident sont révolues. AMO reste pour nous tous, une icone d'inspiration dynamique. Il est peut être temps que nous nous écartons systématiquement de cette médiocre approche sociologique occidentale qui conduit l'humain aux conflits déshumanisants. Je vous sais très brillant. Mais nous serons bien malheureux de savoir que nos vues ou notre regard à ton encontre n'était que puérile et une simple vue de l'esprit. Nous souhaitons pour notre part, l'organisation d'une Conférence Nationale Souveraine Inclusive, qui permettra à tout le peuple gabonais de faire sans complaisance le bilan de parcoure de ses soixante deux dernières années (1953-2015). De dessiner une véritable architecture qui respecte nos us et coutumes ainsi que toutes les convenances qui régissent le fonctionnement de nos familles, nos clans, nos tribus et nos ethnies. C'est de la connaissance profonde nos cultes ancestraux que nous retirons et établirons notre culture ainsi que le plein épanouissement de notre civilisation bantou kamite qui elle établie, l'Homme au dessus de tout. Cette Conférence Nationale Souveraine permettra à notre peuple de fixer le cap du nouveau millénaire et d'assumer sans complexe la responsabilité de celui-ci. La Conférence Nationale Souveraine Inclusive est notre cheval de bataille à tous. Fraternellement.
En réaction à : Jean Gaspard Ntoutoume Ayi dans Gabonreview

11.Posté par Akoma Mba le 18/05/2015 23:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ay là tu as complètement raté ton interview. Tu aurais dit que AMO a laissé un idél, une idée, des valeurs de rassemblement ou des principes politiques ou humanistes on pouvait comprendre. Mais là, tu te livres à une récupération politicienne qui démontre comment vous allez bientôt vous déchirer à l'union nationale : les jeunes contre les jeunes, les vieux contre les vieux, les vieux contre les jeunes, les biolps contre les fangs et vice versa, les gens d'AMO contre les gens de PING, les Myboto - Ngondjout contre les Ndong Eyegue ...etc. Vraiment, il vaut mieux ne pas être dans l'UN à l'avenir. Ca va saigner.

12.Posté par Pillage du gabon le 19/05/2015 00:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

https://www.youtube.com/watch?v=ot1AcaLuJbo

13.Posté par Ozangue le 19/05/2015 07:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Jonas Moulenda a livre du lourd dans sa derniere video. A ecouter jusqu'a la fin. La prevue qu'ali bongo est l'instigateur des crimes rituels qui sevissent depuis son coup d'état electoral. Rien qu'avec ce genre d'info le BOA peut etre traduit a la CPI.
https://www.youtube.com/watch?v=cbKvhH4s7D0

'il n'ya que les socier qui peuvent supporter ali bongo'' dixit Tata Huguette
On sait maintenant qui sont les grands sorciers du Gabon.

14.Posté par BOULINGUIN le 19/05/2015 11:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
CHER POSTE 10, EN FAISANT ALLUSION A l'UNION NATIONALE COMME HÉRITAGE POLITIQUE, MONSIEUR GASPARD VEUT TRADUIRE LA VISION DE L'HOMME A TRAVERS SON COMBAT POLITIQUE QUI S'INSCRIVAIT D'ABORD DANS LE CADRE D'UNE CONCERTATION (PARTI POLITIQUE) AVANT UNE EXTENSION POLITIQUE DE DIMENSION NATIONALE ET INTERNATIONALE.

IL NE S'AGIT NULLEMENT D'UNE EXCLUSION, CAR MONSIEUR GASPARD EST UN ÊTRE SUFFISAMMENT INTELLIGENT MAIS D'UN POINT DE VU PARTISAN ET FIDÈLE A L’IDÉOLOGIE POLITIQUE DE SON PARTI QU'EST L'UNION NATIONALE.

ADHÉRER A UNE VISION POLITIQUE D'UN PARTI N'EST PAS DE L’ÉGOCENTRISME, MAIS PLUTÔT UN ENGAGEMENT VIS AVIS DE SON PARTI ET DU PEUPLE A DÉFENDRE SES IDEOS.

C'EST REGRETTABLE DE CONSTATER QU'AU JOUR D’AUJOURD’HUI LE GABON EST TOUJOURS LOGE DANS L'ENCEINTE DU TRIBALISME, CETTE GANGRÈNE QUI NE CESSE DE NOUS DIVISER ET QUI EST D’AILLEURS ENTRETENUE PAR LE POUVOIR EN VUE DE DISTRAIRE LES GABONAIS POUR MIEUX VOLER.

A MOINS QU' ON SOIT INDÉPENDANT, CHAQUE INDIVIDU ASPIRE A L’ADHÉSION D'UNE NOUVELLE DYNAMIQUE POLITIQUE QUI SE TRADUIT PAR UN MILITANTISME (DANS UN PARTI POLITIQUE).

ALORS SI LE ""PRINCIPAL HÉRITAGE POLITIQUE Q'ANDRE MBA OBAME LAISSE AU PEUPLE GABONAIS EST L'UNION NATIONALE"" POSE PROBLÈME JE DIRAI QUE NOUS NE SOMMES PLUS DANS LE CHAMP POLITIQUE, MAIS COMME D'HABITUDE:

- TRIBALISME
- RÉGIONALISME
- ÉGOCENTRISME
- NÉPOTISME
ET QU'EN SAIS-JE ENCORE

15.Posté par Oloumzock le 20/05/2015 11:14 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bouka.
En parlant de peuple gabonais,AMO définissait et PROPOSAIT sa philosophie
politique aux gabonais aux fins de libérer ce Pays de cette ignoble dictature qui l''emprisonne depuis 170 ans

Nouveau commentaire :
Twitter

NOUVEAU ! NOUVEAU ! Petit moteur de recherche de produit sur chaque mot souligné de nos articles, faites un test c'est gratuit !

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Culture / Evènement | Europe | Gabon | France | Management | Article Sponsorisé | News | Diaspora Gabonaise | Diaspora Africaine | Immigration | Diaspora - Infos Utiles | Infos Plus | Vie Etudiante | Interview | Affaire à Suivre | GL9NewsTV | GL9News.com | Transport | Voyages | Outil Gestion | Débat / Reflexion | Music Gabonaise | Music Africaine | Humour | News International | Sport International | Outil Création | Info Utile | Bricolage | Tribune Gabonaise | Réseaux sociaux | Shopping | Immobilier | Formation | Banques | Economie - Européenne | Carrières | Livres / E-Book | Tablettes











Comment gagner de l'argent sur internet ? Clé en main !

GL9News.com - 05/11/2018 - 0 Commentaire| Lu 539 fois |

Appareil anti ronflement Clip Air, l'espoir pour ceux qui souffrent de ronflements !

GL9News.com - 31/07/2018 - 0 Commentaire| Lu 1997 fois |

FitMotivaction Ceinture de Sudation Abdominale en Néoprène

GL9News.com - 28/07/2018 - 0 Commentaire| Lu 1724 fois |

Minceur Ceinture Vibrante,Brûler les Graisses,Perte Poids Massage

GL9News.com - 27/07/2018 - 0 Commentaire| Lu 1689 fois |

Climatiseur Portable - Ventilateur USB Multifonction

GL9News.com - 13/07/2018 - 0 Commentaire| Lu 2272 fois |

5 Astuces pour gagner de l'argent avec les paris sportifs !

GL9News.com - 29/04/2018 - 0 Commentaire| Lu 4129 fois |

Présentation du produit : AbdoForte

GL9News.com - 26/04/2018 - 0 Commentaire| Lu 3844 fois |