Connectez-vous S'inscrire
Infos Utiles...
Gabonlibre.com
GL9News.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Gabon/Culture HIP-HOP: DEN-G, jeune artiste HIP-HOP;" capable de vivre de ces œuvres".

[Info juste 7J/7 Junior Ebong Tchissambo - Samedi 2 Décembre 2017 - 0 Commentaire| Lu 1055 fois |

Déjà, je me dis que c’est dommage, parce que je pense que s’il existait des droits d’auteurs au Gabon, ça aurait permis une réelle professionnalisation de l’art ; et au travers des droits d’auteurs, on aurait ressenti une certaine considération pour l’artiste. En bref, l’artiste a aussi besoin de savoir qu’il est capable de vivre de ces œuvres, mais à partir du moment où il ne peut en vivre, cela peut dénoter d’une certaine inutilité dans son domaine, c’est vraiment dommage qu’il ne soit pas reconnu à sa juste valeur.



DEN-G, artiste gabonais, répond aux questions de MIG, en rapport avec plusieurs sujets d'actualité.

Le HIP-HOP made in Vert-Jaune-Bleu, connait de plus en plus, passionnés par l'art musical. L'un d'entre eux, bien que faisant ses premiers pas avec courage et foi, le nommé DEN-G, excellent dans la catégorie HIP-HOP, n'en démord pas, car, dit-il, la réussite dans plusieurs domaines, à l'instar de la musique, est son cheval de bataille. Ayant eu des influences musicales diverses et très proche de la Nouvelle Génération d'artiste HIP-HOP Gabao et Américain, DEN-G, est très axé sur conscientisation des jeunes et moins jeunes.

Sa simplicité d'esprit et sa hargne pour ces idées, ne sont plus à démontrer. A travers la structure de Management Artistique, Agence Star Fortune Management ( ASFM), qui l'épaule dans sa carrière, il est satisfait des avancées constatées depuis qu'il y est signé et a un regard plutôt optimisme quant aux chemins qui lui restent à parcourir.

La promotion des certaines de ses œuvres à travers des plateformes ( Radio, Sites internet dédiés à la musique), va bon train et le moins qu'on puisse le souhaiter, c'est d'atteindre le niveau escompté pour être au sommet de son art. DEN-G, humblement, a accepté de se prêter à notre micro e et répondre à nos question; nous vous en livrons la substance dans les lignes ci-après:


MIG : Mbolo DEN-G, dans quel registre musical t’inscris-tu et pourquoi DEN-G ? Ce blaz est-il lié à une anecdote particulière ?

DEN-G : Mbolo, tout simplement, Den-G, parce que c’est ainsi que les parents de mes amis au quartier qui pensent, pour la plupart que c’est mon véritable prénom et m'appellent ainsi : je pense que c’est simple et que c’est un pseudonyme adapté. Par rapport au registre musical, je dirai que je fais dans le hip-hop tout simplement. Pourquoi du HIP-HOP ; parce que j’ai été bercé par ce genre musical depuis mon enfance.

MIG : Comment t’es-tu intéressé à la musique et quelles sont tes influences musicales ?

Den-G : Je me suis intéressé grâce à mon cousin MAXWELL, on est précisément en 2010, ce dernier vint me trouver à la maison, me disant qu’il était en train de lancer un groupe de RAP ; il m’a demandé si j’étais partant, je me suis donc lancé après avoir constaté que j’étais légèrement bon et en me disant que j’étais peut-être fait pour ça. C’est de là, que tout à commencer. Mes influences dans la musique ici au pays ; j’ai commencé à écouter très tôt du OZAVINO, LORD HELDKAZ et JOJO, qui me faisait beaucoup rêvé. Au niveau des States, j’ai été séduit par FABELOUS, LILWAYNE et ainsi RICKROSS, c’est ça en gros.

MIG : Quand est-ce que ta carrière musicale a véritablement démarré ?

DEN-G : A ce propos, je ne puis dire que ma carrière musicale a déjà démarré, je pense que je ne suis encore à un niveau où j’essaie de trouver mes repères et enfin je pense que cette question mérite me m’être reposer dans deux ans.

MIG : Comment la promotion de tes sons se passe-t-elle ? Sont-ils appréciés du public ?

DEN-G : La promotion se passe très bien ; le manager et moi, nous faisons un travail de fond ; nous essayons d’exposer les supports aux plus large public possible. Après, pour l’instant, nous ne saurions donner le poult de l’impact réel de ces sons car nous sommes en période de début. On espère qu’on ne pourra connaitre l’impact concret que les sons a sur le public que dans les mois avenirs.

MIG : Es-tu satisfait du management de la structure ASFM, qui t’accompagne dans ta carrière ?

DEN-G : Bien sûr, bien sûr. La structure effectue un travail assez propre ; ce travail est admirable et j’espère qu’il se pérennisera.

MIG : Peut-on estimer que tu vis déjà de la musique ?

DEN-G : Ce n’est pas du tout possible du fait que d’autres artistes qui ont déjà dix ans de carrière au Gabon n’en vivent pas ; je ne pense pas que c’est moi qui suis à peine là-dedans, un nourrisson, qui puisse en vivre. Je ne vis pas de la musique.

MIG : Quelle est ton appréciation sur le fait qu’il n’existe pas des droits d’auteurs au Gabon ?

DEN-G : Déjà, je me dis que c’est dommage, parce que je pense que s’il existait des droits d’auteurs au Gabon, ça aurait permis une réelle professionnalisation de l’art ; et au travers des droits d’auteurs, on aurait ressenti une certaine considération pour l’artiste. En bref, l’artiste a aussi besoin de savoir qu’il est capable de vivre de ces œuvres, mais à partir du moment où il ne peut en vivre, cela peut dénoter d’une certaine inutilité dans son domaine, c’est vraiment dommage qu’il ne soit pas reconnu à sa juste valeur.

MIG : Quels sont tes projets à court, moyen et long-terme ?

DEN-G : Déjà, m’inscrire véritablement dans le milieu HIP-HOP, m’affirmer, me faire connaitre et mon objectif dans la vie, c’est réussir, après la réussite ; aider les frères autour de moi afin qu’ils se lancent aussi dans ce milieu que je pense vraiment, être très enrichissant pour l’épanouissement de l’Homme, le RAP( HIP-HOP).

MIG : Ton morceau titré « Nzambe » sonne comme un appel à la soumission envers le divin, une sorte de retour au divin et une forme de symbiose avec lui, quel est le véritable message ?

DEN-G : Déjà au départ quand j’ai écrit ce son, en toute franchise, c’était à titre personnel. Je me suis dit qu’on ne devrait pas passer la vie dans les bars, à fumer, à consommer des « COBOLO » ; à un moment donné, il faut savoir passer à autre chose, c’est dans ce sens que j’ai écrit « Nzambé », c’est vraiment un rappel à l’ordre et faire comprendre à ces jeunes, qu’il est bien beau de faire la fête mais prendre conscience qu’on a un créateur et consacrer un petit temps à ce créateur en sachant le louer. C’est tout simplement ça.

MIG : Contrairement à ce que tu viens de dire, on aimerait savoir pourquoi l’un de tes titres s'intitule « le GOUT », alors que tu passes pour un conscientisateur (moralisateur), quel est véritablement le message de ce son ?

DEN-G : Non, non ! Loin de là, Il faut dire que chacun a sa manière de savoir comprendre les sons. Pour ma part, quand j’ai écrit « Le Gout », bien que celui sonne comme un titre qui vagabonde, qui extrapole la femme, mais en réalité, le but est de faire comprendre qu’il n’est pas nécessaire d’avoir les préjugés sur la femme mais qu’on doit pouvoir l’apprécier, peu importe la couleur de sa peau, peu importe sa nationalité ; elle doit être appréciable dans toutes ses formes, c’est simplement le message que je veux véhiculer dans « le Gout ».

MIG : Quels conseils donnerais-tu à tes frères africains qui aspirent à se lancer dans la musique ?

DEN-G : Déjà, avoir beaucoup de courage ; je suis très jeune comme je le disais tantôt, je n’ai pas encore une véritable expérience, j’ignore si je suis vraiment à mesure de leurs donner des véritables conseils. Par rapport à ma petite expérience, je sais que c’est très dur de se lancer dans une carrière musicale ; il faut, néanmoins, avoir un mental assez fort, un moral assez haut et avec beaucoup de travail, je pense qu’on peut atteindre ses objectifs.

MIG : Selon toi, le Hip-Hop Vert-Jaune-Bleu se porte-t-il bien ? Quel devrait être son rôle dans la conscientisation des jeunes et des moins-jeunes ?

DEN-G : Le Hip-Hop Gabao en rapport avec ce qui se fait actuellement, selon mon humble avis, se porte assez bien, du fait de l’évolution palpable dans le montage-vidéo et la présence de très bons réalisateurs, de bons studios d’enregistrements en termes de la qualité des sons comparativement à ce qui se faisait dans le début des années 2000. On a de très bons rappeurs qui, pour la plupart, ont une bonne créativité.

On a également des tendances musicales qui naissent ici et là et avec lesquelles, les artistes ne trouvent aucune difficulté à s’adapter. Au niveau du message, je pense que dans le milieu HIP-HOP, on ne peut pas caractériser ou donner un ligne directive à un message, sinon à partir de ce moment, l’esprit créatif de l’artiste meurt. Je me dis aussi que chaque artiste livre un ou plusieurs messages à sa guise ou à sa façon ; on ne peut donc pas obliger à un artiste de livrer un message de telle ou telle autre manière parce que nous pensons que ça doit se faire comme ceci ou comme cela. Je pense que chacun à sa manière de livrer un message et cela dépend de comment percevons nous ledit message.

MIG : Quels regards as-tu vis-à-vis des traditions et de la culture gabonaise ?

DEN-G : La culture dans mon pays, est vraiment diversifiée en dépit du fait que ce soit un petit pays. A cet effet, il est intéressent de voir que malgré ce melting-pot culturel, il y’a une symbiose qui lie tous les peuples, qui fait en sorte qu’on ait une identité culturelle. Je pense que la culture dans sa diversité, est vraiment le repère d'un peuple, c’est vraiment notre essence et notre vitrine.

MIG : Quels sont, à ton avis, les TOP 5, des meilleurs Rappeurs d’un côté et des meilleurs artistes autres tendances HIP-HOP (RNB…) de l’autre ?

DEN-G : C’est fort hein ! (Rires). Bon en vrac comme ça, je citerai :

RAP: AUTRES TENDANCES :

LORD EKOMY NDONG -LA FUENTE
FRANCK BAPONGA - NANETH
LONJA FOX - KAZ
CAM - MITCH MWANA
KEURTYCE ESSAMKWASS - LEXICAL FLO

MIG : En guise de mot de la fin, un message en une langue vernaculaire du Gabon à l’endroit de tes fans et nos lecteurs.

DEN-G : Be tare ye be nane, deng egne akobe mina, madzo mina fa'a Nna bine mote mbo'o mbo'o, mbone ening, batane mbo edzame d ebo'o na Zame atobe bia abé, ntombane nvogue, kabo emote mbo'o abé.


Propos receuillis par Junior Ebong Tchissambo

Samedi 2 Décembre 2017
Junior Ebong Tchissambo
Vu (s) 1055 fois
Notez



Culture / Evènement | Europe | Gabon | France | Minceur | Management | Article Sponsorisé | News | Internet | Diaspora Gabonaise | Diaspora Africaine | Immigration | Diaspora - Infos Utiles | Infos Plus | Vie Etudiante | Interview | Affaire à Suivre | GL9NewsTV | GL9News.com | Transport | Voyages | Outil Gestion | Débat / Reflexion | Music Gabonaise | Music Africaine | Humour | News International | Sport International | Outil Création | Info Utile | Bricolage | Tribune Gabonaise | Réseaux sociaux | Shopping | Immobilier | Formation | Banques | Economie - Européenne | Carrières | Livres / E-Book | Tablettes











Comment gagner de l'argent sur internet ? Clé en main !

GL9News.com - 05/11/2018 - 0 Commentaire| Lu 481 fois |

Appareil anti ronflement Clip Air, l'espoir pour ceux qui souffrent de ronflements !

GL9News.com - 31/07/2018 - 0 Commentaire| Lu 1957 fois |

FitMotivaction Ceinture de Sudation Abdominale en Néoprène

GL9News.com - 28/07/2018 - 0 Commentaire| Lu 1682 fois |

Minceur Ceinture Vibrante,Brûler les Graisses,Perte Poids Massage

GL9News.com - 27/07/2018 - 0 Commentaire| Lu 1655 fois |

Climatiseur Portable - Ventilateur USB Multifonction

GL9News.com - 13/07/2018 - 0 Commentaire| Lu 2229 fois |

5 Astuces pour gagner de l'argent avec les paris sportifs !

GL9News.com - 29/04/2018 - 0 Commentaire| Lu 4080 fois |

Présentation du produit : AbdoForte

GL9News.com - 26/04/2018 - 0 Commentaire| Lu 3805 fois |