Connectez-vous S'inscrire
Infos Utiles...
Gabonlibre.com
GL9News.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Gabon - Casting dans les médias publics : Quand la tutelle se trompe de cible …

[Info juste 7J/7 GL9News.com - Mardi 12 Juillet 2016 - 0 Commentaire| Lu 947 fois |

Il y a quelques temps, le Ministre de la Communication, Alain Claude Bilié By Nzé, pour toute solution au discrédit dont souffrent les médias de service public, a décidé de faire passer des tests d’aptitude à tous les journalistes qui y exercent. Ceux qui ont boudé une démarche visant à les humilier et à remettre en cause leurs diplômes, ont tout de suite été exclus. Mais le problème des médias d’Etat est-ce réellement l’inaptitude de journalistes ?



Des journalistes sortis d’écoles et instituts de formation au Cameroun, au Sénégal, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et un peu partout, exclus et bannis de leur métier pour avoir refusé de se soumettre au tests d’aptitude initié par la tutelle. Le Ministre de la Communication est convaincu que le désamour du public gabonais et de la télévision publique est imputable au manque de compétence des journalistes, présentateurs des journaux ou reporters. C’est pour cela qu’il a pensé et imposé un casting comme solution magique. Un casting destiné à éliminer de la liste des présentateurs, les journalistes, qui, selon lui, constituent un vice rédhibitoire au décollage des télévisions publiques.

Fausse note, le casting organisé à l’intension des présentateurs des journaux devient une sorte de punition pour tous les autres journalistes récalcitrants. Ainsi donc pour avoir refusé de se soumettre auxdits castings, vingt journalistes-reporters de Gabon Télévision ont été interdits désormais d’exercer leur profession à la télévision nationale. Ils sont désormais mis à la disposition du Secrétariat général du Ministère de la Communication. Pour eux, le rêve du journalisme s’arrête là.

Le problème est ailleurs

En effet, penser que le problème des médias publics se trouve uniquement dans l’incompétence des journalistes, qui pour la plupart ont été formés dans de instituts de renom à l’étranger, tous frais payés par l’Etat, c’est se tromper de cible. Certes, la formation des journalistes a encore du chemin au sein des médias publics, mais le problème de Gabon 24, Gabon Télévision et radio Gabon est avant tout un problème d’orientation éditoriale. Le contribuable gabonais qui participe au financement des ces chaînes ne supporte pas l’idée qu’un média dit de service public, qui n’est pas pour autant la propriété privée d’un clan politique, décide systématiquement de censurer l’expression d’une opinion pluraliste.

Les images même d’un ministre, fut-il de la communication, déclarant fièrement et ostentatoirement que tous les opposants ne reconnaissant pas le pouvoir en place, n’ont pas droit d’expression sur les antennes des médias publics. Voilà qui est choquant scandaleux pour le téléspectateur-contribuable qui cloue au pilori des médias à la solde du pouvoir. La démocratie se trouve alors en difficultés, puisque les médias d’Etat par leur caractère impartial ont pour rôle de contribuer au façonnement de la démocratie. Que de chercher noise aux journalistes, il faut d’abord sortir de la bulle pour comprendre que le discrédit qui pèse sur ses médias est d’abord dû à l’orientation idéologique.

Les journalistes ne sont rien d’autre que de pantins formatés pour faire l’apologie du seul camp au pouvoir. Ce qui donne l’impression qu’ils sont incultes. Dans ce cas, décider de s’attaquer à la compétence des journalistes devrait aussi être une façon de les libérer de l’emprise du formatage, qui fait d’eux des piètres professionnels de l’information aux yeux de la tutelle.

avec gaboneco


Mardi 12 Juillet 2016
GL9News.com
Vu (s) 947 fois
Notez




Dans la même rubrique :
< >

France Politique | France Economie | France - Diaspora | France Société | France - Scandale | France - Syndicats / Grève | France - Faits Divers | France - Entreprendre | France - Sport | France - Affaire à Suivre | France - Transport | France - Médias | France Interview