Connectez-vous S'inscrire
News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
GL9News.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

France : Lettre ouverte au Président Emmanuel Macron

l'info réelle 7J/7 - Les Français d'origine gabonaise le Dimanche 25 Mars 2018 à 00:00 | Lu 4317 fois



Monsieur Emmanuel Macron,

Président de la République Française,

Nous, français d’origine gabonaise, avons été très attentifs à tous vos discours en Afrique ; à Ouagadougou comme à Dakar. Nous avons particulièrement apprécié votre désir de mettre fin au paternalisme colonial.

Nous vous adressons cette lettre ouverte parce que nous souhaitons vous mettre face à vos propres contradictions. Nous espérons que les discours que vous avez prononcé devant une jeunesse africaine pleine de promesse, une jeunesse africaine qui a soif de liberté et de démocratie, ne soient pas un nouveau pavé jeté dans la mare.

Monsieur le Président, nous sommes interpellés par la contradiction qui existe entre votre discours du Burkina Faso et les actes que vous avez posés dernièrement, lors de votre conférence de presse avec le Président Mexicain, vous évoquiez, à juste titre, la nécessité pour l’Union Européenne d’intensifier les sanctions contre le régime vénézuélien car ce dernier connaissait une dérive autoritaire. En ce qui concerne le cas du Gabon, souvent considéré comme le pilier du pré carré français en Afrique, le stade de la dérive est largement dépassé. Il s’agit plutôt de tyrannie. Le peuple de ce pays aimerait entendre les mêmes paroles utilisées à l’endroit de ses dirigeants actuels.

Aujourd’hui nous sommes surpris par votre silence. Mais au-delà de celui-ci nous avons été particulièrement déçus par la présence d’Ali Bongo au One Planet Summit. Ce qui nous a le plus meurtri c’est qu’au cours de ce sommet, les médias d’Etat sont restés muets face au mouvement de revendication de la diaspora gabonaise aux portes de l’Elysée. Nous avons conscience des relations séculaires qui existent entre la France et le Gabon, mais votre silence a laissé à l’usurpateur Ali Bongo la latitude de modifier la constitution gabonaise, de museler l’opposition et de menacer les intérêts de la France par un jeu de chantage vis-à-vis des groupes TOTAL, BOLLORE et aujourd’hui VEOLIA qui fait les frais de cet Etat voyou.

Vous qui êtes aujourd’hui garant de l’histoire de France, nous vous rappelons que le sang de nos pères a coulé sur les pavés de France pour la liberté, l’égalité, la fraternité et pour faire rayonner la France des droits et des libertés au rang de 5ème puissance mondiale. Nous français d’origine gabonaise, nous vous réclamons notre dû, celui de prendre une position claire, à dix mois de votre installation aux plus hautes fonctions de l’Etat, vis-à-vis des deux résolutions votées par le Parlement Européen, qui s’en remet à la position de la France en ce qui concerne le cas du Gabon.

Nous sommes également interpellés par la contradiction qui existe entre votre discours de Ouagadougou, ou vous avez évoqué mettre fin à l’impérialisme français vis-à-vis des anciennes colonies, et la présence d’une cellule Afrique au sein de l’Elysée. De même nous savons que depuis plus de cinquante ans une cellule de responsables français existe au sein du palais présidentiel de Libreville. Cette tutelle française s’exprime par les intérêts économiques de multinationales, les conflits d’intérêts d’hommes d’affaire français véreux à travers des sociétés écrans et les restes des réseaux politiques Focardiens.

Nous qui sommes de votre génération et qui avons contribué à vous conduire à la magistrature suprême en cassant tous les codes du monde politique actuel, nous avons cru au fait que vous, qui n’êtes pas lié aux réseaux de la France-Afrique, n’auriez pas de scrupule à mettre un terme à une oligarchie, guidée par des intérêts de part et d’autre de la méditerranée, pendant que le peuple gabonais est torturé, muselé, séquestré, terrorisé depuis 50 ans et réduit à croupir dans une misère indescriptible, tout ceci orchestrée par la famille Bongo et son entourage, qui s’enrichissent de manière ostentatoire et sans limite en détournant les deniers publiques en toute impunité.

Monsieur le Président, nous sommes ensuite interpellés par la réponse d’envergure que vous souhaitez face à l’immigration massive que connait aujourd’hui l’Europe, mais à Ouagadougou nous ne vous avons pas vu prendre une position ferme sur les causes profondes de l’immigration. Nous n’allons pas vous rappeler ce qui est à l’origine de la migration des populations de l’Afrique subsaharienne vers l’Europe.

Mais il est nécessaire de dire que la mal gouvernance, la confiscation des richesses et des pouvoirs par une oligarchie, le désespoir que les chefs d’Etats des pays d’Afrique noire francophone, offre à leur jeunesse, en sont les piliers. Ces chefs d’Etat ont tués les rêves, les espoirs et les perspectives d’avenir de cette jeunesse africaine, la poussant à braver le désert et les territoires en guerre. Mais aux rives de la méditerranée ces jeunes sont capturés et vendus comme du bétail. Cette jeunesse ne trouve de raison que dans la citation suivante : « Ils préfèreront toujours mourir d’espoir dans la mer que de mourir sans espoir dans les bras de leurs mères ».

Honte à tous nos hommes d’Etat, qui préfèrent se cacher derrière de beaux discours pour flatter leurs égaux et se donner bonne conscience. Mais ces enfants sont les descendants du contingent de tirailleurs sénégalais morts pour la France et aujourd’hui ils ne sont que les morts oubliés de l’Afrique. Alors pour cela, ces peuples d’Afrique avec qui nous avons encore des attaches vous réclament leur dû ; celui de rendre l’Afrique aux africains pour qu’ils tracent le destin qu’ils auront choisi pour leur continent dans le concert des nations, en mettant fin aux dictatures dont les plus célèbres se trouvent en Afrique francophone, cela ne n’honore pas la France.

Monsieur le Président nous vous conseillons d’être du côté des peuples souverains car ils ont la légitimité ; et l’histoire nous apprend que le peuple a toujours eu raison des dictatures quelle qu’elles soient. Nous vous rappelons également que vous seriez un grand homme et vous marqueriez un tournant important de l’histoire du continent africain si vous choisissiez d’accompagner la jeunesse africaine vers l’alternance politique et la mise en place des bases de la démocratie car elle est l’avenir de l’humanité.

Nous français d’origine gabonaise souhaitons vous dire que nous ne nous tairons plus toutes les fois que nous serons face à la violation de nos droits et celui de nos pères. Nous vous interpellerons chaque fois que nous estimerons que vous n’avez pas honoré vos engagements. Nous n’avons pas d’état d’âme à vous rappeler que notre détermination est grande, indéfectible et inébranlable. Nous pensons que le nouveau partenariat entre la France et le Gabon passe inexorablement par la fin de la dictature qui sévit dans ce pays et que vos prédécesseurs ont longtemps soutenue.
Veuillez recevoir, Monsieur le Président de la République, l’expression de notre considération respectueuse.


Les Français d’origine gabonaise
Le Collectif des gabonais de France
Les amis du Gabon
AG Roussillon
CG d’Occitanie
Africa Family 66 (AF66)
Diabète Et Nous Afrique (DENA)
Collectif des Gabonais de Perpignan
RG 33

Dimanche 25 Mars 2018
Les Français d'origine gabonaise
Vu (s) 4317 fois
Notez



Interpellation | Europe | Music | Articles Sponsorisés | Gabon | Dossier vide | Annonces | Diaspora Gabonaise | Diaspora Africaine | Immigration | Diaspora - Infos Utiles | Infos Plus | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux au Gabon | Interview | Affaire à Suivre | GL9NewsTV | GL9News.com | Transport | Management | Outil Gestion | Débat / Reflexion | Music Gabonaise | Music Africaine | Humour | News International | Sport International | Israel | Outil Création | Info Utile | Bricolage | Tribune Gabonaise | Réseaux sociaux | Shopping | Immobilier | Formation | Gabon - Insécurité | Ghana | Le Mystère | Inde








Les Articles les plus lus

France : Lettre ouverte au Président Emmanuel Macron

0 Commentaire - 25/03/2018 - Les Français d'origine gabonaise