Connectez-vous S'inscrire
Infos Utiles...
Gabonlibre.com
GL9News.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

France : Dieudonné : "Asu Zoa", le "Mur" édulcoré

[Info juste 7J/7 GL9News.com - Mardi 14 Janvier 2014 - 2 Commentaires| Lu 510 fois |

Le nouveau spectacle de l'humoriste reprend entièrement la trame du précédent en l'expurgeant des attaques les plus frontales contre les Juifs.



Dieudonné a donné lundi soir à Paris un spectacle présenté comme nouveau, après avoir été interdit de scène pour ses sorties antisémites, mais qui reprend entièrement la trame du précédent en l'expurgeant des attaques les plus frontales contre les Juifs, a constaté l'AFP. Sous haute surveillance, le polémiste a présenté devant des fans Asu Zoa, aux sketches quasi identiques à ceux de Le mur interdit dans plusieurs villes, a constaté un journaliste de l'AFP qui a pu voir les deux versions du spectacle à une dizaine de jours d'intervalle.

Dans "Asu zoa", le maréchal Pétain n'est plus le président préféré de Dieudonné. Le personnage du tirailleur sénégalais ne demande plus "pardon" à Hitler. Le journaliste de France Inter Patrick Cohen est évoqué, mais sans les références aux chambres à gaz qui avaient choqué et mobilisé notamment le ministère de l'Intérieur.

De la même façon, Dieudonné ne dit plus "Je n'ai pas à choisir entre Juifs et nazis, je suis neutre dans cette affaire", un des passages chocs du spectacle Le mur. "Je n'étais pas né, qu'est-ce qu'il s'est passé? Qui a volé qui ? J'ai ma petite idée...", a aussi disparu de la nouvelle version. "L'holocauste nous a coûté un bras" n'apparaît plus.

Manuel Valls à genou

Le décor est le même, avec un mur en parpaings qui coupe la scène en deux, mais si Dieudonné fait toujours mine d'uriner, ce n'est plus sur le mur des Lamentations comme il le disait avant. Les rires d'une grande partie du public au moment de cette disparition soudaine montrent d'ailleurs que beaucoup de ses fans avaient déjà vu son spectacle précédent.

La salle, pleine à craquer, a montré son soutien au polémiste, l'acclamant debout à la fin de la représentation. Au lieu de "Shoananas", une chanson d'Annie Cordy détournée pour ridiculiser la Shoah, "Asu Zoa" se termine sur une chanson dans laquelle Dieudonné et le public "glissent" une "quenelle" à "François" Hollande, sur l'air du chant des partisans. Le "nouveau" spectacle dure 1 h 10, quelques minutes de moins que Le mur.

Si les charges antisémites les plus dures ont disparu, les Juifs restent présents. "Je ne suis pas antisémite, personne dans cette salle n'est antisémite. Parce qu'on n'a pas envie, on n'a pas le temps, on a d'autres choses à faire", dit Dieudonné dans Asu Zoa. Le sketch mettant en scène Manuel Valls à genou dans le bureau d'Alain Jakubowicz, le président de la Licra, est toujours là.

Après avoir interdit les représentations du Mur à Paris samedi, dimanche et lundi, la préfecture de police de Paris avait autorisé la représentation lundi soir d'Asu Zoa, estimant qu'il s'était écoulé un "délai raisonnable" depuis que Dieudonné avait annoncé travailler sur un nouveau spectacle. Elle avait aussi pris acte de son engagement public de "ne pas réitérer des propos contraires à la dignité de la personne humaine".

La préfecture avait toutefois prévenu que si des propos "tombant sous le coup de la loi venaient à être tenus" lors de ce nouveau spectacle, "toutes les conséquences en seraient tirées tant au plan judiciaire qu'administratif".

Après les interdictions, validées par le Conseil d'État, d'une série de représentations du Mur en France, Dieudonné avait annoncé samedi qu'il renonçait à ce spectacle pour se consacrer à Asu Zoa, un titre qui signifie "la face de l'éléphant" en langue Ewondo du Cameroun. L'artiste controversé avait déclaré que le show évoquerait "la position de l'Afrique dans le monde, son histoire" et les "ancêtres" de Dieudonné, né il y a 47 ans d'un père camerounais et d'une mère bretonne.

Enquêtes en cours

Lundi, Manuel Valls s'était dit "sceptique" sur les "remords soudains" de Dieudonné, condamné à plusieurs reprises pour antisémitisme. Mais le ministre de l'Intérieur, en pointe dans l'offensive gouvernementale contre le polémiste, avait souligné que "s'il s'agit d'un spectacle complètement nouveau dans lequel il n'y a pas de propos racistes ou antisémites, oui, il peut avoir lieu".

L'Union des étudiants juifs de France (UEJF) est pour sa part "dubitative sur cette volte-face et remarque que Dieudonné continue de diffuser sur Internet des messages vidéos racistes et antisémites via sa chaîne Youtube", écrit-elle dans un communiqué diffusé dans la nuit de lundi à mardi. L'UEJF, qui dit avoir porté plainte contre le polémiste pour des propos tenus dans une vidéo intitulée "2014 sera l'année de la quenelle", "met en demeure le site Youtube de supprimer au plus vite les autres vidéos illégales ayant été publiées par Dieudonné".

D'autres ennuis attendent Dieudonné, qui est sous la menace d'une éventuelle expulsion de ce théâtre parisien qu'il loue depuis 1999. Judiciairement il fait également l'objet d'enquêtes sur des soupçons d'organisation frauduleuse de son insolvabilité et de blanchiment d'argent.

AFP

Mardi 14 Janvier 2014
GL9News.com
Vu (s) 510 fois
Notez




1.Posté par jojohns le 16/01/2014 01:16 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Attention en france ne vous mouchez plus car vous touchez a votre nez c est antisemite. Dieudonné a reussi à reveler au grand jour l hypocrisie ambiante qui regne au pays des droits de l homme. On peut se moquer du noir du blanc du chinois ou de l ar

2.Posté par jojohns le 16/01/2014 01:20 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ou de l arabe sans probleme mais se moquer du juif c est un sacrilege. Hypocrisie quand tu nous tiens et le communautarisme ne concerne jamais les ecoles ou regroupement juifs quel pays la france

Nouveau commentaire :
Twitter

NOUVEAU ! NOUVEAU ! Petit moteur de recherche de produit sur chaque mot souligné de nos articles, faites un test c'est gratuit !

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Dans la même rubrique :
< >

Interpellation | France Archive