Connectez-vous S'inscrire
Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

France : Déraillement d'un train dans l'Essonne : «6 ou 7 morts»

[Info juste 7J/7 GL9News.com - Vendredi 12 Juillet 2013 - 0 Commentaire| Lu 273 fois |



France : Déraillement d'un train dans l'Essonne : «6 ou 7 morts»
Le train Corail Intercités Paris-Limoges a déraillé à Brétigny-sur-Orge, dans l'Essonne, vendredi. L'accident s'est produit à 17 h 14, alors que le train venait de quitter la gare de Paris-Austerlitz. Il ne devait pas s'arrêter dans la gare de Brétigny-sur-Orge. "On a déclenché le plan nombreuses victimes, le plan rouge", a indiqué à l'AFP la préfecture à 18 heures, sans plus de détails. À 18 h 30, les services de secours indiquaient que l'accident avait fait "plusieurs morts", sans donner plus de détails. "Le bilan à ce stade est en constante évolution. Au moment où je vous parle, il y a 7 personnes décédées, des dizaines de blessés", a indiqué le ministre de l'Intérieur Manuel Valls à 18 h 40. À 19 heures, le préfet évoquait un bilan provisoire de 6 morts. Il y avait 370 personnes à bord du train en ce soir de grand départ en week-end du 14 juillet et en vacances.

Peu après l'accident, la SNCF a annoncé l'interruption du trafic au départ et à l'arrivée de la gare de Paris-Austerlitz. La ligne du RER C est particulièrement touchée. "Le déraillement d'un train Intercités à Brétigny interrompt les circulations. Toutes les équipes de secours et SNCF se mobilisent", a indiqué l'équipe responsable du RER C sur Twitter. Peu avant 18 h 30, la SNCF indiquait que le trafic reprenait "progressivement et avec beaucoup de retard", les circulations étant déviées par Savigny-sur-Orge.

"Deux wagons déchiquetés" (député)


Le ministre des Transports Frédéric Cuvillier s'est immédiatement rendu sur place. Il était accompagné par le P-DG de la SNCF, Guillaume Pepy. "Ce train a déraillé dans la gare de Brétigny. Six wagons ont déraillé. Nous ne connaissons pas encore la raison de ce déraillement. L'enquête a déjà commencé", a déclaré le patron de la SNCF dès son arrivée dans la gare de Brétigny-sur-Orge. Guillaume Pepy, visiblement très ému, a évoqué une "catastrophe ferroviaire" et fait part de sa "très grande émotion".

"Quatre voitures se sont couchées sur la gare, deux wagons sont complètement déchiquetés", a témoigné Michel Pouzol, député PS de l'Essonne, qui était venu chercher son fils à la gare au moment où le drame s'est produit. Un état des lieux affiné par la SNCF peu après : "Les 4 voitures de queue du train Intercités #SNCF3657 ont déraillé l'une d'elles est couchée sur la voie #Bretigny", indique l'entreprise sur Twitter. Une enquête est en cours afin de déterminer les causes de ce déraillement, annonce par ailleurs la SNCF.

"Énormes à-coups" (un passager)


BFM TV a recueilli le témoignage d'un passager du train accidenté. "J'étais dans la première voiture. On a reçu d'énormes à-coups. On s'est cramponnés à nos sièges. Ça a dû durer quinze secondes, de grosses secousses, de la fumée un peu partout."


Guillaume Pepy a annoncé la mise en place d'un numéro vert pour permettre aux proches des victimes d'obtenir des renseignements ou de signaler la disparition des leurs : 0800 130 130. Tous les hôpitaux de la région parisienne sont "en alerte" pour prendre en charge les victimes du déraillement d'un train dans l'Essonne, a indiqué Marc Giroud, président du Samu.

Vendredi 12 Juillet 2013
GL9News.com
Vu (s) 273 fois
Notez




Dans la même rubrique :
< >

Interpellation | France Archive