Connectez-vous S'inscrire
Infos Utiles...
Gabonlibre.com
GL9News.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

France - Dallas à l'UMP : qui est accusé de quoi ?

[Info juste 7J/7 GL9News.com - Vendredi 11 Juillet 2014 - 0 Commentaire| Lu 457 fois |

Fillon, Copé, Bertrand : en l'espace d'une semaine, de nombreux ténors de la droite en ont pris pour leur grade. Retour sur un grand déballage.



On récapitule. Qui a balancé ? La question est sur toutes les lèvres à l'UMP, alors que fuites dans la presse à propos des dépenses passées se sont accumulées cette semaine. Comme le révélait Europe 1 mercredi, la direction provisoire du parti a diligenté une mission d'inspection pour faire la lumière sur l'origine de ces révélations. En attendant, ces boules puantes ont atteint plusieurs ténors de la droite. Retour sur une semaine de cauchemar pour l'UMP.

Copé et son épouse payée par l'Assemblée. La première bombe explose le week-end dernier, lorsque le Journal du dimanche révèle les premiers résultats de l'audit des comptes de l'UMP. On apprend qu'en 2013, le parti a financé 24.000 euros de billets d'avion pour Nadia Copé, l'épouse de celui qui présidait alors l'UMP. L'entourage de Copé invoque "un rôle de représentation" de son épouse. Mais mercredi, Mediapart en rajoute une couche en révélant que Jean-François Copé a rémunéré sa femme avec les fonds de l'Assemblée nationale en tant qu'assistante parlementaire. C'est certes tout à fait légal, et à vrai dire assez fréquent à l'Assemblée. Mais dans un contexte financier tendu pour l'UMP, endettée à hauteur de 74,5 millions d'euros, l'information fait mauvaise impression.

Didier et son confortable salaire. Autre information issue de l'audit : les salaires mirobolants de certains cadres de l'UMP. Et notamment celui de Geoffroy Didier, cofondateur du courant La Droite forte et sarkozyste inconditionnel, rémunéré 8.500 euros brut mensuels en tant que "collaborateur" de Brice Hortefeux. Un revenu assumé par son entourage, interrogé par Metronews : "nous ne voyons pas trop où est la polémique. Cela relève de la vie privée".

Bertrand : "J'ai peur pour l'UMP !"

Bertrand et son réveillon à Center Parcs (qu'il a payé lui-même). Toujours dans les colonnes du JDD, une source assure que du temps où Xavier Bertrand était secrétaire général de l'UMP, le parti a payé ses vacances dans un Center Parc, fin 2009. "Ce sont des calomnies", s'étrangle l'intéressé mardi, sur France Info. Facture à l'appui, il montre qu'il a payé son séjour lui-même. Et indique que si l'UMP a versé de l'argent à Center Parcs, c'était uniquement pour la prise en charge de ses gardes du corps.

Dati et ses très chères factures de téléphones. Mercredi, le Canard enchaîné plombe encore l'ambiance en révélant que l'UMP rembourse à Rachida Dati 10.000 euros de factures téléphoniques par an. Furieuse, la maire du 7e arrondissement contre-attaque aussitôt sur Twitter. Elle ne contredit pas le montant des factures de téléphone, mais dément une autre information selon laquelle elle aurait fait payer l'un de ses collaborateurs par l'UMP. Avant de laisser sous-entendre que le camp Fillon est à l'origine des fuites : "la théorie de la "bonne apparence" dont se sert allègrement François Fillon n’autorise pas tout, y compris des méthodes de voyous!", twitte-t-elle.

Fillon : "Il faut apaiser le climat politique à l'UMP"

Fillon et ses trajets en hélicoptère privé. La prochaine flèche est pour le grand rival de Jean-François Copé. Mercredi, Le Lab d'Europe 1 révèle qu'en 2006 et 2007, l'UMP a pris en charge quatre déplacements en avion et hélicoptère de François Fillon. Les factures vont de 6.500 à 14.000 euros. "On n'a pas à juger du caractère exagéré ou pas de ces dépenses. A l'époque, on est dans une dynamique de campagne", se défend l'entourage de l'ancien Premier ministre.

Evidemment, tout au long de la semaine, les cadres de l'UMP ont surenchéri dans l'indignation face à ces fuites. Des "procédés détestables", s'est insurgé Xavier Bertrand. Des "voyous et délateurs qui balancent de manière calomnieuse des mensonges pour salir et détruire", s'est emportée Rachida Dati. "C'est détestable, ça ne sert a rien", a condamné Alain Juppé. Déjà prise dans la nasse de l'affaire Bygmalion et du dérapage des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy, l'UMP n'avait pas besoin de ces nouveaux coups de canif dans sa réputation.

europe1.fr

Vendredi 11 Juillet 2014
GL9News.com
Vu (s) 457 fois
Notez




Dans la même rubrique :
< >

Interpellation | France Archive