Connectez-vous S'inscrire
Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

France - Assurance scolaire : Devez-vous la souscrire en 12 questions-réponses ?

[Info juste 7J/7 GL9News.com - Dimanche 9 Septembre 2018 - 0 Commentaire| Lu 515 fois |

Devez-vous absolument souscrire une assurance scolaire ? Pour quelles couvertures et pour quels prix ? Nos conseils.



Chaque année, début septembre, c’est le casse-tête… Faut-il faire l’économie ou pas d’une assurance scolaire ? Même si le coût de la rentrée s’annonce cette fois à la baisse (- 3 % selon la Confédération syndicale des familles), débourser encore au minimum une dizaine d’euros par enfant, peut peser sur le budget de certains foyers, surtout quand la famille est nombreuse. Tour d’horizon de ce que couvre (ou non) ces assurances.

Si vous optez pour un de ces contrats, comparez les garanties et les plafonds d’un assureur à l’autre mais aussi d’une formule à l’autre chez un même assureur et souvenez-vous que le prix le plus bas n’est pas toujours le meilleur choix.

L’assurance scolaire est-elle obligatoire ?

Souscrire un contrat d’assurance scolaire n’est pas obligatoire pour les activités prévues au programme de l’école. Généralement, on vous demandera de produire une attestation prouvant que vos enfants sont bien couverts. Il suffit pour cela de demander à l’assureur qui garantit votre logement de vous délivrer un tel document.

En effet, le volet responsabilité civile de votre contrat multirisque habitation garantit vos enfants contre les dommages physiques ou matériels qu’ils causeraient aux tierces personnes (camarades, enseignants, matériel scolaire, locaux…), mais pas les dommages qu’il se cause à eux-mêmes ou si le responsable n’est pas identifié.

En revanche, l’assurance scolaire sera souvent exigée pour les activités facultatives, extra-scolaires, se déroulant donc hors de l’établissement (visite d’un musée, stage de voile, classe de neige, séjour linguistique, centre de loisirs…).

Notre conseil : Si vous ne voulez pas souscrire un contrat d’assurance scolaire, faites-vous préciser par vos différents assureurs (multirisque habitation, garantie des accidents de la vie – GAV-, assurance individuelle accident…) les couvertures exactes dont vos enfants bénéficient. Il suffira alors de fournir au chef d’établissement une attestation de l’assurance concernée. Certains contrats d’assurance scolaire offrent une formule sans responsabilité civile, utile quand vous bénéficiez déjà de cette garantie par ailleurs. Vous pouvez aussi demander à votre assureur maison une simple extension de garantie extra-scolaire pour vos enfants.

Faut-il assurer tous vos enfants, même les grands ?

Tous vos enfants peuvent être concernés, même ceux en classes préparatoires ou dans l’enseignement supérieur (université ou grandes écoles). Seule limite pour certains assureurs : l’âge (25 ans généralement). Certains contrats vont jusqu'à couvrir les stages en entreprise, les activités de baby-sitting des plus grands.
Notre conseil : Assurer plusieurs enfants d’une même famille en même temps permet généralement de bénéficier de tarifs dégressifs.

L’assurance scolaire les couvre-t-elle 24 h sur 24, 365 jours par an ?

L’assurance purement “ scolaire ” ne couvre les jeunes qu’en classe et pendant les trajets école/domicile, et les autres dites “ extra scolaires ” couvrent en plus leurs activités personnelles, y compris, parfois, pendant leurs vacances. Dans ce dernier cas cas, vos enfants sont assurés 24 h sur 24, toute l’année. Les tarifs sont évidemment plus élevés (de l’ordre d’une trentaine d’euros par an et par enfant).

Notre conseil : Vérifiez dans les contrats des assurances que le sport que vos enfants pratiquent n’est pas exclu. C’est le cas, en général, du parapente, du deltaplane, de la plongée sous-marine, de la spéléologie.

L’assurance scolaire couvre-t-elle les séjours à l’étranger ?

Les assurances scolaires peuvent garantir vos enfants en voyage ou à l’étranger à condition que le séjour ne soit pas trop long (maximum de 90 jours consécutifs pour les séjours hors Europe, par exemple).
Notre conseil : Si un de vos enfants doit séjourner longtemps à l’étranger (stage de plusieurs mois, échange scolaire...), il est préférable de souscrire une assurance spéciale plutôt qu’une assurance scolaire. Notamment, s’ils partent étudier aux États-Unis, optez pour une couverture santé adaptée en raison du coût élevé des soins.

Les frais dentaires ou de lunettes sont-ils bien couverts avec ces assurances scolaires ?

Si vos enfants portent des lunettes, des lentilles, un appareil dentaire ou auditif, tous objets coûteux susceptibles d’être perdus ou brisés dans les cours de récréation, l’assurance scolaire peut compléter un remboursement insuffisant par la Sécurité sociale.

Notre conseil : Ces compléments de remboursement sont cependant toujours plafonnés. Par exemple, 150 euros pour des lunettes ou des lentilles, 400 euros par appareil dentaire… Vérifiez ces chiffres. Si votre complémentaire santé est très généreuse, cette garantie est inutile. Si ce n’est pas le cas, l’assurance scolaire peut compléter les remboursements de l’assurance maladie et de votre mutuelle.

En cas d’immobilisation, des cours à domicile sont-ils prévus ?

En cas d’immobilisation longue d’un enfant (au moins 10 ou 15 jours, par exemple), l’assurance scolaire peut proposer des cours particuliers hors de l’école. Après accord du médecin traitant, un enseignant se déplace à la maison ou à l’hôpital, soit c’est l’assureur qui se charge de trouver le (ou les) enseignant(s), soit ce sont les parents qui s’en chargent et les frais leur sont alors remboursés.

Notre conseil : Cette aide est limitée aux matières principales et plafonnée, soit à un certain nombre d’heures par semaine (6 heure, par exemple), soit à un certain montant global (2 000 euros, par exemple). Enfin, sachez qu’il existe des associations qui proposent d’aider bénévolement les enfants malades.

Les trajets à vélo sont-ils assurés ?

Si vos enfants se rendent à l’école à vélo, en cas d’accident causé à un tiers, le volet responsabilité civile de votre assurance multirisque habitation prendra en charge les dommages qu’ils ont provoqués. L’assurance scolaire peut couvrir en plus les dommages que les enfants se causent à eux-mêmes et les dégâts causés à leur deux-roues. Cette garantie intervient même s’ils chutent seuls sans aucune responsabilité extérieure.

Notre conseil : Cette garantie est plafonnée (par exemple, 300 € euros) et exclut totalement les engins à moteur (cyclomoteur, scooter…). Pour ces derniers, vous devrez souscrire une assurance spéciale garantissant leur responsabilité en cas de dommages causés à autrui.

Le vol et la casse des instruments de musique sont-ils couverts ?

Si votre enfant joue d’un instrument de musique, ce dernier peut être couvert par l’assurance (y compris parfois son étui) en cas de vol ou de dommage, qu’il lui appartienne ou qu’il soit loué.
Notre conseil : Vérifiez le plafond d’indemnisation (800 euros, par exemple) : si l’instrument concerné coûte cher (violon, saxo...), cette garantie peut se révéler illusoire. Attention, certains contrats couvrent la casse mais pas le vol.

Et les vols d’effets personnels sont-ils couverts ?

Les assurances scolaires couvrent généralement le racket, c’est-à-dire le vol de vêtements, de cartables, de livres, de sacs de sport, etc. Mais, très souvent, cette garantie ne joue que si l’incident a eu lieu dans l’enceinte de l’établissement ou sur le trajet domicile-école et après plainte des parents auprès des services de police.

Notre conseil : Les indemnisations sont plafonnées et ces plafonds sont très variables : 500 euros, 1 000 euros… selon le matériel volé et la formule choisie. Les objets précieux, comme les bijoux, sont généralement exclus de ces garanties et souvent les téléphones portables, les tablettes, les ordinateurs…

Les garanties d’assistance peuvent-elles doublonner avec celles de votre carte bancaire ?

Au cours d’un séjour hors de l’école, en France ou à l’étranger, si votre enfant tombe malade ou est victime d’un accident, les assurances extra-scolaires couvrent les frais de rapatriement sanitaire et de déplacement d’un proche auprès de lui en cas d’hospitalisation sur place, les frais de soins et de médicaments, les coûts d’envoi de médicaments et de lunettes, etc. Mais ces garanties d’assistance, assez complètes, correspondent à celles dont les porteurs de cartes bancaires ou les souscripteurs d’une multirisque habitation bénéficient.

Notre conseil : Si vous avez une carte bancaire, vérifiez bien vos garanties d’assistance. Par exemple, si elles ne couvrent pas la France mais uniquement l’étranger…

Quel capital prévoit ces assurances scolaires en cas d’accident grave ?

En cas d’incapacité permanente, voire de décès d’un enfant, les assurances versent des indemnités qui varient généralement selon le taux de couverture choisi et selon le degré de l’incapacité constatée : 100 000 euros, 200 000 euros…

Notre conseil : Comparez les plafonds d’un assureur à l’autre mais aussi d’une formule à l’autre chez un même assureur et sachez que si votre enfant est couvert pas un autre contrat, les sommes ne pourront pas se cumuler. Il faudra choisir la couverture la plus généreuse.

Ces contrats prévoient-ils une assurance juridique ?

Pour résoudre les litiges opposant un de vos enfants à un tiers, pour assurer sa défense, l’assurance peut se proposer de mettre à votre disposition des juristes pour vous conseiller. Il peut aussi prendre en charge les frais d’avocat et le cas échéant d’expert. C’est ce qu’on appelle la garantie défense-recours.

Notre conseil : Vous bénéficiez très certainement d’une telle garantie avec votre contrat multirisque habitation, peut-être même d’une vraie assurance protection juridique qui offre les mêmes services, voire davantage.

(avec capital.fr)

Dimanche 9 Septembre 2018
GL9News.com
Vu (s) 515 fois
Notez




Dans la même rubrique :
< >

France Politique | France Economie | France - Diaspora | France Société | France - Scandale | France - Syndicats / Grève | France - Faits Divers | France - Entreprendre | France - Sport | France - Affaire à Suivre | France - Transport | France - Médias | France Interview