Connectez-vous S'inscrire
Infos Utiles...
Gabonlibre.com
GL9News.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entrepreneuriat, un univers machiste ?

[Info juste 7J/7 GL9News.com - Samedi 28 Avril 2018 - 0 Commentaire| Lu 642 fois |

Observatoires, sites web, concours et plans gouvernementaux pour l'entrepreneuriat féminin ... tous des outils spécialement conçus et dédiés aux femmes, suggérant que l'égalité des genres n'est pas encore acquise dans la sphère entrepreneuriale. Pourquoi y a-t-il moins de femmes qui créent ou reprennent des entreprises? Concentrez-vous sur les difficultés à trouver une place dans un monde largement dominé par les hommes.



Profil des femmes entrepreneurs

Aujourd’hui en France, seulement environ 30% des entrepreneurs sont des femmes, et la situation est sensiblement la même dans les pays de l’Union Européenne.

Les résultats de plusieurs enquêtes menées par la Caisse d’Epargne permettent de faire ressortir un profil type de la femme entrepreneur. Agée d’une cinquantaine d’années, elle dirige une entreprise individuelle, principalement dans le domaine des services tels que le commerce et les activités scientifiques et techniques, et réalise un chiffre d’affaires moindre qu’une structure dirigée par un homme mais dont la croissance est plus importante.

Différences et difficultés liées à l’entrepreneuriat féminin

Ces enquêtes, ainsi qu’une étude menée par le Centre d’Analyse Stratégique, révèlent les points communs et les différences de perceptions entre hommes et femmes, ainsi que les freins qui influent sur la décision de ces dernières de se lancer dans une création ou une reprise d’entreprise.
D’un point de vue général, hommes et femmes partagent une même vision globale de l’entrepreneuriat, mais leurs opinions diffèrent sur certains thèmes.

Concernant tout d’abord les entrepreneurs des deux sexes déjà installés, ceux-ci s’inquiètent, dans le contexte économique actuel, de potentielles difficultés de l’entreprise et de sa rentabilité, et de l’impact que cela peut avoir sur le budget familial, même si les femmes restent plus confiantes en l’avenir. En termes de développement, là encore les priorités sont identiques, mais les femmes accordent plus d’importance à valoriser la relation clients tandis que les hommes sont plus concentrés sur la conquête de nouveaux marchés. Enfin, elles sont plus préoccupées à se constituer une retraite et améliorer leur couverture sociale.

Concernant l’acte de création ou de reprise d’entreprises, les femmes ne perçoivent pas autant d’opportunités que leurs homologues masculins, mais ont aussi plus peur d’échouer dans leur projet et de ne pas avoir les capacités suffisantes pour réussir. Ensuite, elles auraient moins le goût du risque que les hommes. Enfin, elles rencontreraient plus de difficultés liées à l’installation de l’entreprise, mais également aux compétences et aux financements.
Concernant les préjugés à abattre, la maternité n’est pas vécue comme un obstacle à l’entrepreneuriat, mais bien au contraire comme une opportunité de pouvoir mieux concilier vie professionnelle et vie de famille, même si elle n’est pas la raison principale à l’installation.

Rompre les écarts entre hommes et femmes dans l’entrepreneuriat

Ainsi, les différences entre hommes et femmes dans le domaine de l’entrepreneuriat relèveraient donc plutôt de perceptions différentes entres les sexes que d’une forme de machisme avérée. Conscient des enjeux que représente l’entrepreneuriat féminin pour l’économie, le Gouvernement, sous l’égide de Marlène Schiappa, Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes," a signé un accord le 6 octobre 2017 avec la Caisse d’Epargne pour porter au moins jusqu’à 40 % le taux de femmes créatrices d’entreprise en France d’ici 2020.

Ce nouveau partenariat vise la mise en œuvre d’actions concrètes de promotion de l’entrepreneuriat féminin et de porter à 15 % la proportion de femmes entrepreneures qui bénéficieront d’une action d’accompagnement post-création, d’accroître le nombre de femmes qui bénéficieront d’un prêt bancaire pour créer son entreprise, d’orienter plus de femmes entrepreneures vers les réseaux d’accompagnement à la création d’entreprise et enfin de définir des indicateurs sexués permettant d’identifier les chiffres de l’accès aux financements des femmes créatrices d’entreprise.

Les signataires du partenariat partagent la conviction que l’entrepreneuriat féminin est un facteur important de création de richesse, d’emplois et de performance économique, sociale et environnementale en France et qu’il doit être à ce titre reconnu, encouragé et promu par tous les acteurs."

Parmi les objectifs, il est prévu de mieux informer sur l’entrepreneuriat féminin, d’identifier des profils féminins représentatifs et de communiquer sur ces modèles de réussite, et de rassurer les femmes par l’accompagnement à la création et au développement. Pour se faire, plusieurs mesures sont mises en place, comme le site ellesentreprennent.fr, et le rapprochement des plateformes nationales d’aide à la création d’entreprises.

(avec dynamique-mag)

Samedi 28 Avril 2018
GL9News.com
Vu (s) 642 fois
Notez



Europe | France | Management | Music People | Articles Sponsorisés | Culture / Evènements | News | Annonces | Diaspora Gabonaise | Diaspora Africaine | Immigration | Diaspora - Infos Utiles | Infos Plus | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Interview | Affaire à Suivre | GL9NewsTV | GL9News.com | Transport | Voyages | Outil Gestion | Débat / Reflexion | Music Gabonaise | Music Africaine | Humour | News International | Sport International | Outil Création | Info Utile | Bricolage | Tribune Gabonaise | Réseaux sociaux | Shopping / E-Book | Immobilier | Formation | Banques | Economie - Européenne