Connectez-vous S'inscrire
Infos Utiles...
Gabonlibre.com
GL9News.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ali Bongo veut relever le défi gabonais !

[Info juste 7J/7 GL9News.com - Dimanche 25 Mai 2014 - 2 Commentaires| Lu 1640 fois |

Développer l'économie et permettre l'émergence d'entrepreneurs et d'une classe moyenne, tels sont les objectifs du chef de l'État. Interview.



Le Gabon est un pays riche, exportant des matières premières, du pétrole, du gaz, du bois, du manganèse. Le chef de l'État, Ali Bongo Ondimba, a succédé à son père en 2009. Il a bien l'intention de réussir la transformation de l'économie gabonaise pour lui permettre de produire et d'exporter des produits manufacturés. Il veut en finir avec cette situation dans laquelle il gère un pays riche dans lequel trop de Gabonais sont pauvres. Il explique comment il compte s'y prendre.

Le Point : Combien d'années faudra-t-il pour transformer l'économie gabonaise d'une économie de rente en une économie de production ?

Ali Bongo Ondimba : Nous travaillons à l'horizon 2025. Le temps de faire des réformes institutionnelles et administratives et de jeter de nouvelles bases pour mettre en place le cadre permettant d'attirer les investisseurs privés étrangers. Cela ne sera pas facile. Notre défi est de réussir à créer une nouvelle classe d'entrepreneurs gabonais et une vraie classe moyenne.

Peut-on réformer l'économie sans mettre en place des réformes en matière de gouvernance ?

La bonne gouvernance est indispensable pour avoir un pays qui marche sur ses deux jambes. Cela va être difficile, les mauvaises habitudes ont la peau dure et je veux faire comprendre que la bonne gouvernance est un outil de développement.

De nombreuses sociétés gabonaises et étrangères se plaignent que l'État est mauvais payeur, qu'il a des problèmes financiers. Comment, dans ce cas, allez-vous attirer les investisseurs étrangers ?

On a voulu regarder l'efficacité des dépenses qui avaient été engagées par l'État. On a fait des audits, trouvé des surfacturations, des paiements pour des marchés qui n'ont jamais été exécutés. J'ai tout gelé et nous avons économisé un milliard d'euros de factures non exécutées. Les paiements viennent de reprendre. Nous n'avons pas de problème de financement, c'était juste une remise en ordre, car nous dépensions trop et mal. Il faut dépenser avec efficacité.

Quelle est votre stratégie pour attirer les investisseurs étrangers ?

Dans les prochains mois, nous allons mettre en place une réforme fiscale et douanière. Cela va être fait dans le cadre d'une politique globale et lisible. Nous voulons réduire le taux d'imposition des entreprises. Il ne s'agit pas de faire du Gabon un paradis fiscal, mais de mettre un taux d'imposition qui soit acceptable pour tous.

Dans quels secteurs comptez-vous agir pour transformer l'économie ?

Nous avons trois axes principaux : réussir un Gabon vert (agriculture et forêts), un Gabon industriel et un Gabon des services. Le Gabon doit être capable de transformer ses matières premières. Nous sommes un pays de forêts sur 88 % de notre territoire, mais nous ne vendons que des grumes. Nous devons transformer le bois. Sur le plan agricole, nous avons choisi de faire de l'huile de palme pour la consommation interne et l'exportation.

L'Afrique achète de grandes quantités d'huile de palme en Asie. En 2013, nous avons planté au Gabon autant de palmiers à huile que dans toute l'Afrique. Nous voulons que des investisseurs étrangers viennent nous aider dans cette transformation de notre économie et l'on ne s'interdit pas que des capitaux gabonais investissent, dans des entreprises, en France ou en Europe. C'est avec cet objectif d'investissement hors du Gabon que nous avons créé un fonds souverain.


Est-il possible de développer un pays s'il reste en queue de peloton en termes de développement humain, en particulier dans le secteur de la santé et de l'éducation ?

Pour la santé, peu de pays ont autant dépensé que nous, bien que le résultat ne soit pas à la hauteur de nos efforts. Nous construisons de nouveaux hôpitaux à Libreville et nous réfléchissons à la meilleure façon de toucher les populations à l'intérieur du pays, tout en enquêtant sur les différentes pathologies. Parallèlement, le système d'assurance-maladie touche la plupart des Gabonais.

Quant à l'éducation, nous voulons la lier à notre politique de développement. Nous voulons former les jeunes pour qu'ils trouvent des emplois au Gabon, dans les secteurs qui sont les nôtres, les mines, l'agriculture. Il faut cesser de former de nombreux littéraires qui deviendront des diplômés chômeurs. Nous voulons développer la formation professionnelle et travailler avec les entreprises sur leurs besoins dans les cinq prochaines années. Tous nos étudiants sont boursiers. Ils sont passés de 9 000 à 22 000 et cela nous coûte plus de 100 millions d'euros.

Les entreprises mettent souvent en avant combien il est difficile de s'installer au Gabon. Comptez-vous leur faciliter la tâche ?

Je suis conscient des lourdeurs administratives. Nous tentons de faire bouger les mentalités. Le problème est qu'un fonctionnaire a tout son temps, et pas un homme d'affaires. Il faut le faire comprendre au fonctionnaire. On progresse, même si c'est insuffisant. On veut instituer un guichet unique pour les entreprises qui s'installent et nous avons envoyé une mission au Rwanda pour étudier ce qui a été fait dans ce domaine. Il serait faux de dire que les entreprises françaises ne sont pas les bienvenues. Je suis allé devant le Medef à Paris en avril pour leur dire que nous les attendions. C'est un choix que j'ai fait. Qu'elles viennent investir dans les domaines de la transformation de notre économie. Il y a de nombreuses opportunités à saisir.

lepoint.fr

Dimanche 25 Mai 2014
GL9News.com
Vu (s) 1640 fois
Notez




1.Posté par N'Nsa le 27/05/2014 07:08 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
«Tous nos étudiants sont boursiers. Ils sont passés de 9 000 à 22 000 (et cela nous coûte plus de 100 millions d'euros).». La question que je me pose est pourquoi cet homme aime se mentir à lui même ? De quels étudiants parle t-il ? Quand même, il ya des interviews que des journalistes devraient refuser de publier surtout lorsqu'ils sont truffés de mensonge comme celui-ci !

2.Posté par on va encore comment??? le 27/05/2014 08:06 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout ceci est utopique. Mais arrete un peu ton cinema. Les etudiants de l''UOB sont en greve pour reclamer les meilleures conditions de vie et de travail. Le non paiement de la bourse est au menu de toutes leurs revendications. Il parle de quoi?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

NOUVEAU ! NOUVEAU ! Petit moteur de recherche de produit sur chaque mot souligné de nos articles, faites un test c'est gratuit !

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Europe | Management | France | Music People | Articles Sponsorisés | Culture / Evènements | News | Annonces | Diaspora Gabonaise | Diaspora Africaine | Immigration | Diaspora - Infos Utiles | Infos Plus | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Interview | Affaire à Suivre | GL9NewsTV | GL9News.com | Transport | Voyages | Outil Gestion | Débat / Reflexion | Music Gabonaise | Music Africaine | Humour | News International | Sport International | Outil Création | Info Utile | Bricolage | Tribune Gabonaise | Réseaux sociaux | Shopping / E-Book | Immobilier | Formation | Banques | Economie - Européenne