Connectez-vous S'inscrire
Infos Utiles...
Gabonlibre.com
GL9News.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

A l’Union nationale : «Ils entendront parler de moi !», dixit Estelle Ondo

[Info juste 7J/7 GL9News.com - Vendredi 16 Décembre 2016 - 0 Commentaire| Lu 2076 fois |

Fâchée de ce que le conseil de discipline convoquée le 14 décembre ne se soit pas passé selon les règles en vigueur au sein de son parti, la ministre en charge de l’Economie forestière aurait confié ne plus rien attendre de l’Union nationale, dont elle a finalement été exclue à la faveur du conseil national du 15 décembre. Elle accuse un des responsables d’avoir perticulièrement voulu sa peau.



Avant d’en être exclue à la faveur du conseil national du 15 décembre 2016, Estelle Ondo, la ministre en charge de l’Economie forestière, ancien membre du bureau de l’Union nationale (UN), disait ne plus rien attendre de son parti. C’est en tout cas ce qu’affirment ses proches.

Bien plus que la question liée au refus de l’appel au dialogue lancé par Ali Bongo, le désamour entre Estelle Ondo et l’UN serait fondée sur le non respect par certains responsables des règles en vigueur au sein du parti. Et parmi ces responsables, l’entourage de la ministre convoquée en conseil de discipline le 14 décembre, cite volontiers Raphaël Badenga Lendoye, le président du conseil de discipline de l’UN. Celui-ci, prétendent-ils, ferait tout pour obtenir l’exclusion d’Estelle Ondo ainsi que d’autres militants parmi lesquels Patrick Eyogho Edzang et Ledoux Mbovoué, qui ne partagent pas forcément la position du parti sur certaines questions.

«En date du 9 décembre 2016, M. Badenga Lendoye, a fait parvenir à Mme Estelle Ondo une nouvelle convocation à un conseil de discipline prévu pour le 14 décembre 2016 à 17h. En réplique et par la plume de son avocat, l’intéressée a indiqué à monsieur Badenga Lendoye qu’à l’issue du conseil de discipline avorté du 9 novembre dernier, il avait été arrêté et convenu par les parties qu’avant la tenue du prochain conseil, toutes les pièces et documents relatifs à la constitution de ce conseil ainsi que ceux concernant l’ordre du jour lui seraient préalablement communiqué. Elle lui a précisé que le conseil de discipline envisagé ne pourrait se tenir que lorsque ces diligences seraient accomplies. Contre toute attente, M. Badenga Lendoye a décidé de passer outre et de forcer la tenue dudit conseil à la date qu’il avait indiqué», a confié un des proches d’Estelle Ondo.

Sauf que lors de la tenue du conseil de discipline, la ministre et ses soutiens ont regretté de nouvelles entorses au règlement. Comme prévu par l’article 30 du règlement intérieur de l’UN, ledit conseil n’a pas réuni 11 membres, et la demande de révocation de deux membres du conseil de discipline exprimée le 9 novembre 2016 par Estelle Ondo et son avocat au président du parti n’a pas été prise en compte. Ces deux éléments ont amené la mise en cause à rappeler au président du conseil de discipline le respect des dispositions statutaires du parti.

Des sources proches du dossier rapportent que ce rappel de la ministre a eu le mérite de déclencher une rare colère chez Raphaël Badenga Lendoye, qui aurait promis de «mettre à la porte» la ministre. Des propos anti-fang, auraient même été prononcés par ce responsable, sans que ceux-ci ne soient confirmés par les militants interrogés sur la question. N’empêche, entre l’UN et Estelle Ondo, le divorce ne semble plus loin. «Ils entendront parler de moi !», aurait récemment réagi la ministre, disant être déçue de l’attitude des responsables de son parti.

gabonreview

Vendredi 16 Décembre 2016
GL9News.com
Vu (s) 2076 fois
Notez




Dans la même rubrique :
< >

France Politique | France Economie | France - Diaspora | France Société | France - Scandale | France - Syndicats / Grève | France - Faits Divers | France - Entreprendre | France - Sport | France - Affaire à Suivre | France - Transport | France - Médias | France Interview